18
Mer, janvier

Un mouvement de débrayage a été déclenché depuis ce lundi 17 janvier dans les sous- secteurs de l’enseignement maternel et primaire. Un mouvement largement suivi, à en croire nos équipes de reportage. En cause, un arrêté pris par le ministre Salimane Karimou, nommant des inspecteurs déjà admis à la retraite qui ne seraient pas du goût des enseignants. Face à cette situation, la première du genre dans ce secteur sensible, la prompte réaction de l’exécutif est vivement attendue.

Le premier vice-président de l’Assemblée nationale béninoise, Eric Houndété, est resté très discret sur la scène politique, depuis l’épilogue de la dernière présidentielle, soldée par la victoire de Patrice Talon. Mais  cette semaine, le député de Kpomassè s’est signalé dans une proposition de loi, abondamment relayée par la presse locale. Un fait à valeur de come-back pour un homme connu pour son sens de réactivité politique. Mais quelle rentrée politique pour Eric Houndété ?

Le gouvernement du président Talon vient de décrocher un soutien et non des moindres pour la mise en œuvre de ses réformes politiques pour le Bénin. Dans une déclaration à l’occasion de la présentation des vœux, vendredi dernier, le président du Parti du renouveau démocratique (Prd), Me Adrien Houngbédji a annoncé, toute son adhésion auxdites réformes.

Les députés de la 7ème législature ont procédé ce lundi 16 janvier 2017 à la clôture de la deuxième session ordinaire de l’année 2016. Moment pour le président du parlement, Me Adrien Houngbédji, de faire le point des travaux effectués au cours de cette période.

Des représentants de la préfecture de l’Alibori se sont rendus ce mardi 17 janvier 2017 dans les locaux de la maire de kandi. Objectif : faire revenir  la paix au sein du conseil communal, fortement agité par une motion de destitution du maire, Alidou Démolé Moko.

L'Amnesty International a publié ce 16 janvier un rapport sur les conditions  des détenus condamnés à la peine capitale depuis près de 20 ans au Bénin. Ces derniers  croupissent dans les couloirs de la mort à la prison civile d’Akpro-Missérété. L’Organisation internationale de défense des droits de l’homme appelle les autorités béninoises   à appliquer la décision de justice abolissant la peine de mort, en commuant les condamnations de ce type de prisonniers.

Plus d'articles...

Annonce

Nous suivre

Inscrivez-vous gratuitement à notre liste de diffusion et soyez notifié dès qu'une nouvelle information arrive.