27
Jeu, avril

L’ex ministre de Boni Yayi, et membre fondateur du régime de la rupture, Alexandre Hountondji, s’est récemment ouvert à nos confrères de L’Evénement précis sur plusieurs sujets de l’actualité nationale. Si l’ex baron du régime Yayi n’a pas pratiqué la langue de bois sur les impairs qu’il note ici et là dans la gouvernance actuelle, certains soupçonnent tout de même dans sa nouvelle posture, un clin d’œil au chef de l’Etat, à quelques encablures d’un remaniement ministériel, présent dans tous les esprits.

L’agenda du président de la République ce mercredi 26 avril 2017 a enregistré un hôte pas comme les autres. Martin Rodriguez, lointain rival d’affaires et récemment premier opposant déclaré à Patrice Talon, a eu un entretien de plusieurs heures avec le chef de l’Etat. Si le contenu des échanges n’a pu être révélé, beaucoup restent suspicieux quant aux mobiles d’une rencontre qui tombe au moment où le chef de l’Etat est pris entre plusieurs feux.

Au lendemain du rejet du projet de révision constitutionnelle initié par le chef de l’Etat, l’Alliance pour un Bénin triomphant (Abt) du ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané s’est séparée de l’un de ses deux députés au parlement. En cause, sa participation au camp du non, alors que sa formation politique, de surcroît, membre du gouvernement, adhère au projet. Mais depuis, les choses se détériorent de plus en plus entre l’élu et sa formation politique, au grand bonheur d’une opposition, prête à lui dresser le tapis rouge.

La loi portant régime général d’emploi des collaborateurs extérieurs de l’Etat, votée le 17 mars 2017 a été déclarée contraire à la Constitution béninoise, par la Cour constitutionnelle à travers sa décision DCC 17-087 du 20 avril. Mais selon le juriste Michel Adjaka, le danger n’est pas totalement écarté. Il plane toujours malgré le jugement des 07 sages.

De sources généralement bien informées, les tractations pour la formation du gouvernement ont déjà commencé. A en croire des confidences, le Parti du renouveau démocratique (Prd) de Me Adrien Houngbédji, président de l’Assemblée nationale, devrait y faire son entrée. Un couronnement mérité pour un parti, qui dès le lendemain de l’élection de Patrice Talon, avait annoncé son adhésion à la ligne politique du nouveau président.

Le passage de l’argentier national, Romuald Wadagni, ce lundi 24 avril à la télévision a permis d’avoir une idée de la santé économique du Bénin. En gros,  le ministre de l’économie rassure quant à la solidité des agrégats macroéconomiques du Bénin, qui à l’entendre, devraient permettre au gouvernement de prendre en charge, sous peu, les préoccupations du peuple. Des assurances loin de calmer les ménages, face à un amenuisement continu du pouvoir d’achat des Béninois.

Plus d'articles...

Annonce

Nous suivre

Inscrivez-vous gratuitement à notre liste de diffusion et soyez notifié dès qu'une nouvelle information arrive.