23
Mar, mai

La crise à la Renaissance du Bénin (Rb) a connu un rebondissement majeur ce week-end. Une vingtaine de membres du bureau politique se fondant sur les statuts du parti se sont réunis à Abomey, samedi 20 mai dernier et ont pris la lourde responsabilité de décharger le président Léhady Vinagnon Soglo et de procéder à son remplacement. Mais l’intéressé ne voue aucune légitimité à la réunion d’Abomey et se déclare toujours président du parti. Du coup, une confusion règne actuellement à la tête de ce parti qui a fait ses beaux jours sous le mandat du président Nicephore Soglo ( 1991-1996) .Qui dirige aujourd'hui alors la Rb ?

Après avoir quitté le sommet arabo-islamique et américain, le Chef de l’Etat béninois a atterri dans la soirée de ce lundi 23 mai 2017 à Ahmedabad en Inde où il participera à la 52ème Assemblée du groupe de la Banque africaine de développement (BAD). Patrice Talon, selon un communiqué de la présidence de la République, est à la tête d’une délégation composée de trois ministres.

La destitution de Léhady Soglo, président de la Renaissance du Bénin (RB) à l’issue d’une réunion du bureau politique controversée le samedi 20 mai dernier du parti, n’a pas laissé indifférent l’ex président de la République. Nicéphore Soglo n’a pas caché son courroux face à cette situation qui lui semble être un coup de poignard dans le dos. Intervenant sur une chaîne de radio de la place, l’ex président d’honneur de la Rb n’a pas fait de cadeau aux frondeurs et putschistes de son fils Lehady Soglo. Lisez l’intégralité de sa réaction.

Depuis quelques jours, Barthélémy Kassa, l’ex ministre de l’eau de Boni Yayi, multiplie des déclarations qui font froid dans le dos sur son ancien mentor. Désormais membre de la machine au pouvoir, Barthélémy Kassa ne rate aucune occasion pour tacler Boni Yayi, accusé de tous les péchés d’Israël. Un divorce qui laisse perplexe, vu que Barthélémy Kassa passait au sein de l'opinion comme l’un des irréductibles de l’ex chef de l’Etat.

Depuis plusieurs semaines, un bras de fer oppose le patronat des promoteurs d’universités privées et le gouvernement béninois au sujet de l’organisation des examens de licence et de master. A maintes reprises les deux camps se sont contre-attaqués par médias interposés. Mais la réforme en, soi devrait a priori, concourir à mettre l’ordre dans le milieu des examens du supérieur, au regard des objectifs visés. L’on se demande alors, pourquoi, au lieu d’applaudir une mesure qui arrange l’ensemble du système, certains promoteurs d’établissements privés tirent à boulets rouges sur leur ministère de tutelle.

Depuis plusieurs jours, le maire de Cotonou et président de la Renaissance du Bénin (Rb), est attaqué de toutes parts. Entre les conseillers frondeurs de plus en nombreux à la mairie et les membres du bureau politique de la Rb qui ne jurent que par sa destitution, Léhady Soglo se trouve en face de la plus grosse équation politique de sa vie. 

Plus d'articles...

Annonce

Nous suivre

Inscrivez-vous gratuitement à notre liste de diffusion et soyez notifié dès qu'une nouvelle information arrive.