21
Dim, octobre

Présidentielle au Bénin :Me Hélène Kèkè dénonce une opération de fraude en perpective

Politique
Typographie

L’ancienne parlementaire Me Hélène AHOLOU-KEKE a donné une conférence de presse ce jeudi 04 février 2016 à Cotonou. Elle a saisi cette tribune pour dénoncer des irrégularités constatées par elle, vecteurs de fraude, sur la liste électorale. Selon les explications techniques apportées en sa qualité de praticien de droit, il se pose un problème de création supplémentaire de centres de vote susceptibles, selon elle, de remettre en cause la transparence et la crédibilité  du scrutin présidentiel du 28 février 2016.

 

 

‘’ C’est là, une intention de fraude à la loi…’’, a laissé entendre maître Hélène AHOLOU-KEKE, ancien député et ex-présidente de la Commission des lois de  l’Assemblée nationale. Cette sortie médiatique a été un moment de révélations remettant en cause la crédibilité de la liste électorale. Les clarifications de l’avocat sont fondées sur une décision de la Cour Suprême.

‘’ Par cette décision, la Cour Suprême a rappelé que c’est la loi N°2015-02 votée le 09 janvier 2015 modifiant et complétant la loi N° 2013-09 du 13 septembre 2013 portant détermination de la carte électorale et fixation des centres de vote en République du Bénin et entrée en vigueur le 08 avril 2015, qui doit être appliquée par tous’’, a expliqué la parlementaire en laissant entendre que le COS-LEPI a choisi de se référer à une loi déjà abrogée au lieu de fonctionner sur la base de celle en vigueur. En exploitant la loi n°2013-09 du 03 septembre 2013 qui consacre 7909 centres de votes alors que la loi n° 2015-02 du 08 avril 2015,  qui devrait être suivie, fixe 7858 centres de votes.    

Il apparaît clairement qu’il y a une création supplémentaire de centres de vote, ceci à des fins inavouées, dénonce –t- elle. Le travail du Conseil d’Orientation et de Supervision de la Liste Electorale Permanente Informatisée est donc illégal, a-t-elle démontré. Par ailleurs, elle a attiré l’attention de l’opinion sur la question du dé-doublonnage. Le problème du dé-doublonnage n’a pas été pris en question lors de la correction, a-t-elle martelé.

‘’Tout ce que nous constatons comme dérives, nous sommes en droit de les dénoncer. Si nous lions cet état de chose à la déclaration du responsable du COS-LEPI, nous déduisons qu’il y a une planification, une stratégie qui est mise en œuvre pour organiser la fraude’’, a déclaré Mahougnon KAKPO, secrétaire à la communication de l’alliance FDU, présent à cette conférence de presse. ‘’ Il faut appliquer les textes en vigueur. On ne doit plus revenir sur une ancienne loi’’, conclut l’ancien ministre Roger Dovonou, également membre de l’alliance FDU.     

 

L’honorable Hélène AHOLOU-KEKE invite les candidats à descendre au COS-LEPI pour s’enquérir de la situation. 

Annonce

Nous suivre

Inscrivez-vous gratuitement à notre liste de diffusion et soyez notifié dès qu'une nouvelle information arrive.