21
Mar, février

Bénin / Mutation en parti : Pari non tenu pour l'UN de Bruno Amoussou

Politique
Typographie

Jean-Baptiste Hounguè, un membre du bureau politique de l'Union fait la nation (Un) était, vendredi 21 octobre dernier, face aux hommes des médias. Principale annonce à l'issue de cet échange, la la transformation de l'Un en parti politique, au mois de décembre dernier. Mais le projet semble être ajourné.

Le président de l'Alliance pour une alternative républicaine(Aar) et président des activités de terrain à l'Un était formel. Auréolé de son manteau d'homme de terrain, Jean-Baptiste Hounguè avait parié sans réserve pour la transformation de l'Un en parti politique au mois de décembre dernier.

"Le congrès d'unification de l'alliance "Union fait la nation" aura lieu en décembre prochain et je suis l'un de ceux qui sont chargés d'aller préparer le terrain(...) Le temps est arrivé pour que l'Un aille à l'unification". Telle était l'assurance donnée par Jean Baptiste Hounguè le 21 octobre dernier, devant les hommes de médias à Cotonou. Difficile de ne pas prêter crédit à cette annonce du leader Un, tant il dégageait une telle assurance confortée par son poste au sein de l'alliance. Le président des activités de terrain de l'alliance avait même prédit que le parti Un en gestation s'inscrirait sur une ligne socialiste, au regard de la composition de ses partis de base.

Seulement, près de deux semaines après décembre, rien ne semble profiler à l'horizon. Les responsables de l'Un se sont plutôt terrés dans un silence assourdissant, à peine perturbé par l'enchaînement des événements au pays. Même les traditionnelles sorties des ténors de l'Alliance pour opiner sur l'actualité nationale se sont raréfiées. Pour preuve, ni le budget 2017, encore moins, la publication du programme d'action du gouvernement n'ont donné lieu à aucune réaction de la formation politique d'Amoussou Bruno.

Où en est ce projet tant attendu? Le processus est-il grippé? Qu'est-ce ce qui explique le silence de l'alliance sur un projet aussi majeur?

Autant de questions que l'on est en droit de se poser, plus de deux mois après l'annonce de Jean Baptiste Hounguè. Vivement que les langues se délient à l'Un, pour lever un coin de voile sur la suite à donner à cet agenda qui a déjà raté son premier pari.

Bruno O. OTEGBEYE

Annonce

Nous suivre

Inscrivez-vous gratuitement à notre liste de diffusion et soyez notifié dès qu'une nouvelle information arrive.