22
Dim, octobre

Bénin / Crise au PSD : Le ministère de l'Intérieur choisit son camp

Politique
Typographie

Dans une courte publication faite sur sa page Facebook ce jeudi 05 octobre 2017, le Bureau du Parti social démocrate (PSD) dirigé par Clément Houinou annonce que son camp vient d'être légalement reconnu par le Ministère de l'intérieur dans le bras de fer qui l'oppose à l'aile conduite par Emmanuel Golou. Un choix qui ne surprend guère les observateurs avertis de cette crise qui déchire depuis plusieurs mois le parti de Bruno Amoussou, un dignitaire du régime au pouvoir.

"Après un long moment de brouille au sein du PSD  soldé par deux congrès des deux camps antagonistes, et après étude de légalité de l'un ou l'autre des congrès par le Ministère de l'intérieur le seul habileté, il est actualisé et publié dans le JOURNAL OFFICIEL de la République du Bénin que seul le Bureau exécutif national enregistré sous le numéro 0802MISP/DC/SGM/DAIC/SAAP-SA (présidé par) Monsieur Clément Houinou, est reconnu par le Ministère de l'intérieur", peut-on lire sur la page officielle du PSD. 

En d’autres termes, le ministère de l'Intérieur n'a pas donné une suite favorable à Emmanuel Golou et à son équipe.

Signalons qu'au début de la crise, Clément Houinou a été choisi par ses pairs pour assurer l'intérim du président déchu Emmanuel Golou. Ce changement à la tête du PSD avait été alors entériné par le Ministre de l'intérieur, Sacca Lafia.

Dans tous les cas, par cet acte administratif, le ministère de l'Intérieur choisit son camp dans la crise qui déchire depuis plusieurs mois le parti de Bruno Amoussou, un des dignitaires du régime au pouvoir. Mais en réalité, cet acte administratif ne devrait en aucune façon déterminer la suite du volet judiciaire attendu pour fixer les deux camps sur la paternité du parti et leur légitimité chacun.   

Nous y reviendrons...

Ariel GBAGUIDI / beninmondeinfos.com 

Annonce

Nous suivre

Inscrivez-vous gratuitement à notre liste de diffusion et soyez notifié dès qu'une nouvelle information arrive.