18
Sam, novembre

Bénin / Inscription payante dans les universités publiques : L’Etat rebrousse chemin

Politique
Typographie

Les étudiants des universités publiques du Bénin pourront continuer à payer les 15 000 FCFA comme frais d’inscription au sein de leur établissement. Le gouvernement ne voudrait plus revoir à la hausse le tarif des inscriptions, cette année, comme l’avait annoncé la Ministre de l’enseignement supérieur, Marie-Odile Attanasso. Invité ce dimanche 29 octobre 2017 dans l’émission « 90 pour convaincre » diffusée sur la Radio nationale, elle a déclaré que cette décision n'est plus d'actualité.

« …Les frais d’inscriptions n’ont pas encore changé. Ce sont les frais de formation qui ont augmenté… Les frais d’inscription sont fixes pour tout le monde actuellement : c’est 15000 FCFA ! », a rappelé la Ministre Marie-Odile Attanasso, avant d’expliquer que les responsables d’entités à force de ne pas avoir de moyens, agissent sur les frais de formation pour combler une partie de leurs besoins.

« L’une de nos ambitions, c’est d’harmoniser les frais d’inscription pour tout le monde, de manière à ce que les entités aient plus de moyens et réduire les frais de formations... », a-t-elle poursuivi. A l’en croire, le débat des inscriptions n’est pas encore clos, et les étudiants pourront mieux grogner l'année prochaine. « Nous sommes en discussion avec le chef de l’Etat. Nous allons voir ce que nous pouvons faire peut-être pas pour cette rentrée, peut-être pour la rentrée prochaine. Rien n’est encore tranché pour le moment... », a fait savoir Marie-Odile Attanasso, qui pourtant, début octobre 2017 à l’occasion de la rentrée solennelle à l’UAC, avait annoncé que les inscriptions seront désormais payantes.

La patronne de l’enseignement supérieur est allé jusqu’à donner des montants précis à savoir : « 25000 FCFA pour les étudiants en année de Licence, 50000 FCFA pour ceux en Master et 75000 FCFA pour le Doctorat ». Evidemment, cette décision avait soulevé plus d’un notamment dans le rang des associations d’étudiants.

Mais voilà, devant la contestation, et sans annonce aucune, le régime surseoit à l’application de sa décision et prévient apprenants et parents d'étudiants qu’il trouverait bien le moyen de revenir à la charge.

Ariel GBAGUIDI / beninmondeinfos.com

Annonce

Nous suivre

Inscrivez-vous gratuitement à notre liste de diffusion et soyez notifié dès qu'une nouvelle information arrive.