22
Ven, septembre

Les travailleurs de la société Bénin Télécom Services, réunis au sein du Syndicat national des travailleurs des télécommunications de Bénin Télécoms services (SNT-BTS) étaient face aux hommes des médias ce jeudi 27 juillet 2017 à la Bourse du travail. Ils ont fustigé la dissolution de leur société par le régime Talon. A en croire les agents en colère, l’entreprise n'a aucun problème. Elle est bien rentable.

Le gouvernement béninois vient de rendre publique une liste 23 pays dont les ressortissants sont exemptés de visa dès leur entrée sur son territoire. Cette décision fait suite à la volonté du régime Talon de rendre opérationnelle l’intégration africaine et de booster l’économie du touristique au Bénin.

La récente décision du ministre en charge de l'enseignement secondaire, Lucien Kokou de surseoir au recrutement de tout vacataire dans les collèges et lycées publics béninois n'est pas sans inquiétude. Dans un pays en proie à un chômage de masse comme le Bénin, une telle décision laisse craindre une crise sociale majeure, au vu de la proportion de cette catégorie d'enseignants dans les effectifs dans ce sous-secteur. Une déflagration sociale en perspective.

Les membres du Bureau directeur national du syndicat des travailleurs de l’Office de radiodiffusion et télévision du Bénin (ORTB) ont destitué le Secrétaire général de leur syndicat, Bernard Bonou ainsi que ses deux adjoints, ce mercredi 26 juillet 2017. Les trois responsables déchus sont accusés de mauvaise gestion.

Le comité ad’hoc chargé du dialogue social au ministère des affaires étrangères a rencontré les 25 et 26 juillet 2017, les membres du bureau syndical des travailleurs, en mouvement d’humeur depuis quelques jours au niveau de ce ministère. Cette séance de négociations initiée par l’administration centrale a malheureusement accouché d’une souris.

La commission nationale de vérification et d’authentification des diplômes a épinglé 19 agents de l'Etat détenteurs de faux diplômes. Sur ces 19 présumés faussaires, 13 ont reconnu avoir falsifié leurs parchemins. La situation a été présentée au cours du conseil des ministres de ce 26 juillet 2017, qui en conséquence, a décidé d’enclencher la procédure de sanctions disciplinaires et judiciaires contre les mis en cause.

Plus d'articles...

Annonce

Nous suivre

Inscrivez-vous gratuitement à notre liste de diffusion et soyez notifié dès qu'une nouvelle information arrive.