27
Jeu, avril

Bénin / UAC : Le rectorat recule sur la session de rattrapage à l’ex Flash  

Société
Typographie

Les autorités universitaires ont levé un coin de voile, ce lundi 9 janvier, sur les nouvelles conditionnalités pour prendre part à la session de rattrapage aussi bien à la Faculté des lettres, langues, arts et cultures (Fllac) qu'à la Faculté des sciences humaines et sociales (Fashs). Deux entités précédemment regroupées dans l’unique Faculté des lettres arts et sciences humaines (Flash). C’est à la faveur d’une séance d’échanges et d’informations avec les responsables d’amphi.

Les autorités de l’Université d’Abomey-Calavi (Uac) semblent lâcher du lest, sur la question de l’organisation de la session de rattrapage qui a engendré l’an dernier, plusieurs crises sur le campus. Désormais, plutôt qu’un refus catégorique de cette exigence des étudiants, les autorités posent plutôt de nouveaux critères.

Au nombre des conditions requises pour ouvrir cette session de seconde chance aux étudiants, figurent l’inscription pédagogique par semestre, la composition à la session normale, la justification d’une éventuelle absence à la session normale, une moyenne comprise entre 5 et 9,99 dans l'unité d'enseignement concernée.

Ainsi les étudiants de la Faculté des lettres, langues, arts et culture (Fllac) et de la faculté des sciences humaines et sociales (Fashs), qui en remplissent les conditions, pourront désormais prendre part à cette session de rachat.

Il faut souligner qu’au titre de cette réforme, l’inscription pédagogique, différente de l’inscription académique gérée par le rectorat, fait son entrée dans ces deux facultés, pour un coût de 1000 Fcfa par semestre. A ceci, il faudra ajouter l’obligation faite aux enseignants d’organiser des devoirs de table qui, selon nos sources, serait déjà à leur phase active.

Faut-il le rappeler, l’organisation de la session de rattrapage était la pomme de discorde qui avait conduit à l’invalidation de l’année académique à l’ex Faculté des lettres, arts et sciences humaines (Flash). Depuis le séminaire de Bohicon sur le système Licence master doctrat (Lmd), le gouvernement a déployé une série de mesures pour corriger le titre. Entre autres, la Flash a été subdivisée en deux entités à savoir, la Faculté des lettres, langues, arts et culture (Fllac) et la faculté des sciences humaines et sociales (Fashs). Pour conjurer les problèmes d’effectif, ces deux nouvelles facultés ont été transférées d’Abomey-Calavi à Kpomassè.

Reste à savoir si les nouvelles conditions posées seront du goût des étudiants.

Bruno O. OTEGBEYE

Annonce

Nous suivre

Inscrivez-vous gratuitement à notre liste de diffusion et soyez notifié dès qu'une nouvelle information arrive.