18
Sam, novembre

Kenya : 1933 postes supprimés dans les banques en un an

Economie
Typographie

Au Kenya, 1933 employés des banques ont perdu leur poste suite à l’application, en août 2016, des dispositions de la loi sur le plafonnement des taux d’intérêts. Selon, un rapport de l’Association des banques du Kenya (KBA), les 1933 emplois supprimés représentent 7% des effectifs totaux du personnel des banques dans le pays.

Avec la mise en vigueur de la loi sur le plafonnement des taux d’intérêts, en août 2016, les banques n’ont plus la possibilité de réaliser des marges suffisantes sur des prêts, où la prise des risques est plus grande. Dans ces conditions, les banques sont obligées de réduire leurs charges d’exploitations, ce qui se traduirait par « des fermetures d’agences », a relevé la KBA dans un rapport qu’elle a récemment dévoilé.

Déjà à la date du 31 juin dernier, Barclays Bank of Kenya a licencié 130 employés dans le cadre d’un programme de départs volontaires. Equity Bank a remercié plus de 400 agents. Standard Chartered Bank s'est séparée de 300 de ses employés. First Community Bank a supprimé 106 postes et Sidian Bank a limogé 108 travailleurs dans ses services.

Le mobile banking également à l’origine

Les licenciements notés çà et là dans les banques kényanes sont également dus, selon la KBA, à la rude « concurrence » que leur livrent les opérateurs de téléphonie mobile, qui sont parvenus à mettre sur pied un modèle de services financiers plus proche des populations, performant et basé sur les dernières inventions technologiques adaptées aux téléphones portables. A cela s’ajoute la rentabilité des banques qui étaient déjà en difficulté à cause de la hausse des créances douteuses, dans une situation où l’économie kényane fait face à d’importants défis socio-économiques.

Ariel GBAGUIDI / beninmondeinfos.com

Annonce

Nous suivre

Inscrivez-vous gratuitement à notre liste de diffusion et soyez notifié dès qu'une nouvelle information arrive.