21
Mar, janvier

Université d’Abomey-Calavi : Une fronde d'étudiants violemment réprimée par la police

Bénin
Typographie

Le campus universitaire d’Abomey-Calavi a été une fois encore le théâtre d’affrontements, ce mardi 16 août 2016, entre forces de l’ordre et étudiants. Des échauffourées qui ont été soldées par  des arrestations et des blessés dans le rang des étudiants.

 

Regain de violences ce mardi  16 août 2016 à l’Université d’Abomey-Calavi. Alors qu’était prévu le démarrage des examens à la Faculté des sciences et techniques (FAST), un heurt a éclaté entre forces de l’ordre et une frange d’étudiants grogneurs. En effet, la grève illimitée lancée par les étudiants pour exiger la levée de sanctions infligées à 21 des leurs et l’invalidation de l’année en cours à la FLASH, a tourné au vinaigre ce jour. Mobilisés pour empêcher les compositions à la FAST, ils ont été dispersés par les forces de l’ordre dépêchées sur le campus pour faire régner l’ordre et la quiétude. Et comme d’habitude, le face-à-face entre apprenants de l’UAC et les hommes en uniforme s’est soldé par des blessés et des arrestations. Dans le lot des apprenants arrêtés, figure, a-t-on appris, le président de l’Union nationale des scolaires et étudiants du Bénin (UNSEB), Prince Boris Aké et l’organisateur général de cette association estudiantine.

Selon des recoupements effectués, les étudiants frondeurs ont sali les salles de composition avec des matières fécales humaines. Ceci dans le but d’empêcher la tenue des examens de ce mardi à la FAST. Néanmoins, les salles souillées ont été nettoyées. Plus tard, une partie de ces examens a pu être organisée, apprend-on. 

 

 

Ariel GBAGUIDI

Annonce

Nous suivre

Inscrivez-vous gratuitement à notre liste de diffusion et soyez notifié dès qu'une nouvelle information arrive.