14
Mer, novembre

Bénin : Le plus grand stade du pays rebaptisé Stade de l’Amitié Mathieu KEREKOU

Bénin
Typographie

Son nom entre désormais dans l’immortalité. Lui, c’est le général Mathieu Kérékou dont le stade de l’amitié de Cotonou porte désormais le nom. C’est depuis ce jeudi 10 décembre 2015 en marge des hommages officiels rendus à la dépouille de l’ancien Président de la République du Bénin.

 La nouvelle est tombée dans la mi-journée de ce jeudi 10 décembre 2015 à l’occasion des hommages officiels rendus à la dépouille mortelle du général Mathieu Kérékou. Le stade de l’amitié de Kouhounou  sera dorénavant appelé « stade de l’amitié Mathieu Kérékou ». Cette information a été donnée par Boni Yayi, chef de l’Etat béninois devant les chefs d’Etat et délégations venus de l’étranger, les députés, ministres, membres des institutions de la république, membres du corps diplomatique et autres personnalités présentes à cette cérémonie d’hommages à l’illustre disparu. En choisissant de donner au stade de l’Amitié de Kouhounou de Cotonou, le nom de celui-là même sous  le mandat de qui cette importante infrastructure sportive de 35 mille places  a été construite en novembre 1982,  la Nation lui témoigne sa gratitude en même qu’elle l’immortalise. C’est une façon de saluer  à titre posthume  la mémoire d’un digne fils  qui a dirigé le Bénin pendant environ trois décennies.

           Immortalité au-delà du stade

    Ce grand homme dont le stade de l’amitié porte désormais le nom a des mérites qui vont au-delà de l’infrastructure sportive. Communiste bon teint au départ, le général Mathieu Kérékou n’a pas hésité à se reconvertir en bon démocrate. Il a convoqué la première conférence nationale des forces vives sur le continent africain, véritable creuset de dialogue national. Il a ensuite accepté de se conformer à toutes les décisions de la conférence, démontrant ainsi sa grandeur d’âme. Il quitte le pouvoir après l’avoir exercé pendant 19 ans en 1991. En  avril 1996, Mathieu Kérékou revient au pouvoir en battant par les urnes  son ex-premier ministre Nicéphore Soglo. Cette fois-ci, c’est en bon démocrate qu’il exerce le pouvoir, respectant  la constitution à la lettre jusqu’en avril 2006, date à laquelle il passe le pouvoir à l’actuel Président Boni Yayi.

     Mathieu Kérékou dont le nom vient d’être donné au  stade de l’amitié de Cotonou est le deuxième chef d’Etat béninois à entrer ainsi dans l’immortalité. Il vient d’emboîter le pas à Hubert Koutoukou Maga, premier président de la République dahoméenne et Père de l’indépendance de l’ex- Dahomey, Bénin d’aujourd’hui. A la mort de Hubert Koutoukou Maga en mai 2000, son nom a été attribué à l’ex Centre national hospitalier universitaire(CNHU) devenu de ce fait Centre Hospitalier et Universitaire Hubert Koutoukou  Maga.

Christophe SESSOU

Annonce

Nous suivre

Inscrivez-vous gratuitement à notre liste de diffusion et soyez notifié dès qu'une nouvelle information arrive.