18
Mer, janvier

Les députés marocains ont réussi à mettre sur pieds ce mardi 17 janvier, les instances dirigeantes du Parlement de façon à pouvoir valider cette semaine l’acte constitutif de l’Union africaine. Cet acte qui s’inscrit dans le processus du retour du Maroc au sein de l’Union africaine, s’ajoute à bien d’autres actions à l’extérieur  pour indiquer comment le souverain se donne toutes les chances.


   Plus d'infos...

Les professionnels des médias, les consommateurs de la presse et autres acteurs de la société civile béninoise, donneront de la voix ce mercredi 18 janvier 2017 à la Bourse du travail, à en croire un communique de l’Union des professionnels des médias du Bénin (UPMB). Ils entendent dénoncer, une fois encore, «la fermeture arbitraire» de certains organes de presse par la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC).


   Plus d'infos...

Après l’amorce du paiement des primes financières aux soldats mutins, d’autres garnisons, non concernées par les mouvements d’humeurs des 6 et 7 janvier, sont entrées en scène. Vu que l’accord avec les mutins a été pénible, le gouvernement ivoirien est pris au piège des forces de défense et de sécurité. 


Son répit aura été de courte durée. Moins de 72 heures après un second accord avec les mutins censés ramener la sérénité dans le rang des soldats mutins, la Côte d’ivoire enregistre un autre mouvement d’humeur, ce mardi 17 janvier 2017. Les militaires, non concernés par l’accord du samedi dernier entre les mutins et le gouvernement, se sont mutinés ce mardi 17 janvier 2017, à Yamoussoukro, la Capitale, Dimbokro et Man.

Et pour cause, ces militaires de carrière s’estiment frustrés par le paiement d'une prime à leurs collègues des Forces Nouvelles de Bouaké, Daoukro, Daloa, Korhogo. Ils réclament que le gouvernement ivoirien les prenne en compte pour le paiement des primes  dans un esprit d'équité.  Et pour se faire entendre, les nouveaux mutins sont sortis de la caserne de Zambakro, située à une dizaine de km de Yamoussoukro, la capitale. Effectuant des tirs en l’air, ils ont provoqué une panique générale au niveau des populations.  Ces militaires ont été soutenus par des gendarmes du camp d’Abobo, à Abidjan, qui estiment faire partie aussi des forces armées de  Côte d'Ivoire. A ce titre, les gendarmes veulent aussi être traités comme les  soldats mutins qui ont reçu la première partie de leurs primes. 

Cette révolte survient après la mutinerie d'anciens rebelles intégrés dans l'armée, initiée début janvier à Bouaké (centre) et qui s'est terminée par un accord avec le gouvernement pour le paiement de 12 millions de CFA (18.000 euros) à 8500 soldats sur un effectif de plus de 30000 hommes.

Ce nouveau mouvement d’humeur des hommes en uniformes, est une autre pression sur le  gouvernement ivoirien après la frayeur du week-end dernier. Le gouvernement ayant enclenché le paiement de 5 millions par mutin, reste leur devoir 7 millions chacun.  La moindre négligence ou maldonne dans le paiement du reste, risque de faire descendre à nouveau, ces ex-rebelles dans les rues.

Le président Ouattara, qui a eu déjà assez de mal à trouver un terrain d’entente avec les ex-rebelles qui l’ont porté au pouvoir, devra faire face à leurs homologues, « laissés pour compte ». Le président ivoirien se retrouve ainsi entre le feu des anciens mutins et celui des nouveaux.

Sur le front civil, Alassane Ouattara fait aussi face à un mouvement de débrayage de l'école ivoirienne avec la grève déclenchée par les enseignants réclamant l'amélioration de leurs conditions de vie et de travail.

Il faut rappeler que la Côte d’Ivoire a été secouée par une mutinerie partie de Bouaké pour se propager à Korhogo, Odiéné, Man et même Abidjan. Après des négociations ardues, le gouvernement a obtenu le retour en casernes des mutins contre le paiement d’une prime totale  de 12 millions par mutin à échelonner sur 7 mois.

Christophe SESSOU 


   Plus d'infos...

Un mouvement de débrayage a été déclenché depuis ce lundi 17 janvier dans les sous- secteurs de l’enseignement maternel et primaire. Un mouvement largement suivi, à en croire nos équipes de reportage. En cause, un arrêté pris par le ministre Salimane Karimou, nommant des inspecteurs déjà admis à la retraite qui ne seraient pas du goût des enseignants. Face à cette situation, la première du genre dans ce secteur sensible, la prompte réaction de l’exécutif est vivement attendue.


   Plus d'infos...

Reporté le 10 décembre 2016, à cause du brouillard, le duel entre les Normands et les Canaris, comptant pour la 17ème journée de la ligue 1  va se disputer dans la soirée de ce mercredi 18 janvier 2017, sur le stade de la Beaujoire. Une occasion pour Jordan Adéoti et ses coéquipiers de prouver qu'ils possédaient les armes pour embêter n'importe quelle équipe de Ligue 1.


   Plus d'infos...

La Coupe d’Afrique des Nations 2017 aborde sa deuxième journée cet après-midi. A cette étape, ce sont bien évidement les équipes du groupe A qui ouvrent le bal. Au programme, le Gabon affronte le Burkina- Faso en première heure et  le Cameroun croise les crampons avec la Guinée Bissau en fin de soirée.


   Plus d'infos...

Annonce

Nous suivre

Inscrivez-vous gratuitement à notre liste de diffusion et soyez notifié dès qu'une nouvelle information arrive.