21
Mar, février

Etats-unis : Obama, 8 ans après, que retenir pour l'Afrique ?

Afrique
Typographie

Le 06 novembre 2008, le premier Noir d’origine africaine accédait au pouvoir aux Etats-Unis d’Amérique. Ce qui a suscité fierté et espoir sur le continent noir. Mais au moment où Barack Obama s’apprête à quitter le pouvoir le 20 janvier prochain, quelles sont les forces et les faiblesses de la politique africaine de cet Américain fils d'Africain ?

Le  44è président des Etats-Unis s’apprête à passer service à son successeur, le 20 janvier prochain. Barack Obama, comme c’est de lui qu’il s’agit, passe ses derniers jours à la Maison Blanche avant que  Donald Trump, le président élu, ne lui prenne le témoin. Dès sa prise de pouvoir en janvier 2009, Barack Obama a suscité beaucoup d'espoir chez les Africains. L’élection du fils d’un Kenyan et d’une Américaine était synonyme d’investissements massifs américains en Afrique, de plus d’engagement  pour la lutte contre le terrorisme, la corruption, les crimes économiques, la promotion de la démocratie…

Cet espoir bien nourri,  laisse place à une déception au terme des deux mandats d’Obama à la Maison Blanche. Les Africains ne comprennent pas  pourquoi l'Afrique n'a pas été une priorité du programme d’actions de Barack Obama. Mais loin de vouloir défendre le fils du Kényan, un tel jugement semble perdre de vue les contraintes de la politique américaine. Toutefois,  l'administration Obama a entrepris des actions entre 2008 et 2016  à l'endroit du contient africain.

L'administration Obama a lancé entre 2013 et 2015, des programmes comme « Feed Africa » qui devait promouvoir l’autosuffisance alimentaire, « Trade Africa », destiné à faciliter les exportations africaines vers de nouveaux marchés et surtout « Power Africa », projet phare censé doubler l’accès à l’électricité en Afrique pour atteindre 300 000 mégawatts à l’horizon 2030. Des projets à long terme qui pourraient changer, croit-on, le visage du continent, si le financement prévu pouvait se poursuivre.

Il faut souligner aussi qu'à travers le programme Yali ( Young African Leaders Initiative), le président Barack Obama a pu impacter la jeunesse militante africaine a amené  des milliers de jeunes africains à prendre leur destin en main. Son héritage est aussi politique, basé sur une vision résolument moderne et démocratique de l'Afrique. Elle est essentiellement incarnée par les discours passionnés qu'il a prononcés en Afrique à chacun de ses passages, captant l'imagination de toutes les générations, mais en particulier celle de la jeunesse.  Pour cette dernière, Obama reste un modèle de l'homme politique  dont la capacité d'attraction reste entière malgré ses échecs et ses défaillances.   

Christophe SESSOU

 

Annonce

Nous suivre

Inscrivez-vous gratuitement à notre liste de diffusion et soyez notifié dès qu'une nouvelle information arrive.