24
Mar, octobre

Congo-Brazza : Denis Sassou N’guesso demande la trêve dans le Pool

Afrique
Typographie

Le président congolais Denis Sassou N’guesso a appelé mardi dernier les rebelles « Ninjas »  à déposer les armes  et à leur chef militaire, le pasteur Ntumi à quitter le maquis pour regagner Brazzaville. Un appel qui, s’il était entendu, devrait mettre fin à plusieurs mois  de violences et d’exactions militaires dans le Pool au sud du pays.

Les Congolais tendent-ils vers la fin de la guerre civile dans le Pool au sud du pays  depuis la fin de l’élection présidentielle de 2016 ? C’est ce que laisse croire l’appel, ce mardi 03 octobre, du Président Denis Sassou N’guesso, au terme d’une audience accordée aux sages et notables de la région du Pool qu’il recevait au palais présidentiel à Brazzaville.

Selon les objectifs de cette rencontre rapportés par Jeune Afrique, il s’agit pour le premier magistrat du pays de trouver les pistes de sortie dans la crise qui frappe le Pool depuis le regain d’activités de la rébellion armée menée par Fréderic Bintsamou alias pasteur Ntum, retranché dans les forêts de ce département avec ses éléments armés.

Faut-il le rappeler,depuis la fin de la présidentielle de 2016, la région du Pool est le théâtre de violences meurtrières et d’exactions de toutes sortes perpétrées lors des affrontements entre les milices et les forces de défense et de sécurité. Un rapport des agences des  Nations unies  établit que plus du tiers de la population du Pool soit près de 81 000 personnes a dû fuir les affrontements armés pour se réfugier dans les pays voisins. Depuis le début de cette guerre, de milliers de personnes ont été tuées et les dégâts matériels sont tout aussi importants.

 La situation  dans le Pool donne d’ailleurs une mauvaise image des autorités centrales décidées à traquer les rebelles mais dont les forces de sécurités n’arrivent toujours pas à épargner les populations civiles. Le président Denis Sassou N’guesso en ouvrant donc le dialogue avec les notabilités de cette région entend bien tourner la page de cette guerre qui n’a fait que trop durer.

Pour mettre fin à la crise dans le Pool, Denis Sassou N’Guesso tend la main aux rebelles et à leur leader charismatique, le pasteur Ntumi. « Personne ne sera tué. C’est la parole du père de la Nation. D’ailleurs, notre Constitution interdit la peine de mort », assure le président congolais aux rebelles avant d’inviter  les Ninjas à rendre leurs armes, qui seront rachetées par les autorités, pour permettre leur réinsertion sociale.

La question est de savoir si la main tendue du Président Denis Sassou N’guesso sera saisie par le pasteur Ntumi et par les autres acteurs de la crise dans le Pool.

T.A.S

Annonce

Nous suivre

Inscrivez-vous gratuitement à notre liste de diffusion et soyez notifié dès qu'une nouvelle information arrive.