24
Mar, octobre

Togo : L’opposition accroît la pression dans les rues, le pouvoir résiste

Afrique
Typographie

A l’appel de l’opposition, les Togolais sont descendus par milliers une énième fois dans les rues de Lomé, ce 04 octobre 2017. L’objectif de cette marche, c’est d’accroître la pression sur le président Faure Gnassingbé afin d’obtenir le retour à la constitution de 1992 et l’autorisation du vote pour la diaspora. Mais telle la réponse du berger à la bergère, le pouvoir a donné la réplique par un meeting.

Les Togolais partisans de l’alternance au pouvoir, sont descendus par milliers ce mercredi 04 octobre dans les rues de Lomé pour accroître la pression sur le président Faure Gnassingbé et exiger le retour à la constitution de 1992 qui limite explicitement le mandat présidentiel.

Les mêmes manifestations ont eu lieu dans plusieurs autres régions du Togo. Partout, l’objectif est le même : obtenir l’alternance à la tête de l’Etat et le départ du clan Gnassingbé au pouvoir depuis cinq décennies.

Pour ce mercredi 04 octobre, la marche de l’opposition a été dite «  celle de l’avertissement » et s’est terminée à Lomé par un géant meeting animé par les figures de proue de l’opposition. Cette fois-ci, la police et la gendarmerie ont dressé partout des dispositifs de sécurité pour éviter des débordements et des heurts avec les manifestants.

Partis du carrefour Deckon à Lomé, les manifestants ont échoué en bordure de mer à la plage où les attendaient les leaders de l’opposition. Si cette fois-ci, aucun incident n’a été noté, la détermination des milliers de Togolais de voir enfin l’alternance à la tête de leur pays n’a connu aucune ride. Comme à leurs habitudes, des slogans et des pancartes hostiles au régime de Faure Gnassingbé ont été agités le long de la marche.

Le pouvoir résiste

Acculé depuis plusieurs semaines par la pression populaire sur son régime, le pouvoir de Faure Gnassingbé a fini par trouver une formule pour donner la réplique à l’opposition qui n'a de cesse de multiplier les actions pour exiger l’alternance à la tête de l’Etat.

La trouvaille du parti au pouvoir, c’est d’organiser les contre-marches chaque fois que l’opposition choisira l’option de la rue pour se faire entendre. Si ce mercredi 04 octobre, les partisans de Faure Gnassingbé ont évité les affrontements, ils ont néanmoins tenu un meeting géant à Lomé pendant que l’opposition battait le macadam sur certaines artères de la capitale.

Au cours de leur meeting, les partisans de la majorité présidentielle ont défendu le référendum que conteste l’opposition qui, elle, veut le retour à la constitution de 1992. Désormais, à Lomé, pour les alliés du pouvoir, il ne faut plus laisser l’opposition seule investir la scène. D’où la trouvaille de «  tu marches, je marche » comme une réponse du berger à la bergère.

Ce jeudi 05 octobre, l’opposition sera de nouveau dans les rues pour une "marche dite de la colère". Il reste à savoir si la nouvelle stratégie de riposte du pouvoir n’engendrerait pas des heurts et des affrontements entre marcheurs de divers bords politiques.

T.A.S 

Annonce

Nous suivre

Inscrivez-vous gratuitement à notre liste de diffusion et soyez notifié dès qu'une nouvelle information arrive.