24
Ven, novembre

Liberia / Présidentielle 2017 : Un second tour qui vaut plus qu’un Ballon d’or pour Weah

Afrique
Typographie

Arrivé en tête du premier tour avec 39% des suffrages, le second tour de l’élection présidentielle s’annonce pour George Weah, Ballon d’or africain, plus qu’une finale de la champions league. La star du football qui a déjà perdu dans les mêmes conditions en 2011 face à Ellen John Sirleaf, est à nouveau à la croisée des chemins. George Weah vaincra-t-il cette fois-ci le signe indien, en dépit de la coalition qui se met en place contre lui ?

La commission électorale libérienne a proclamé dimanche dernier  les résultats de l’élection présidentielle du 10 octobre. Comme en 2011, la star du football, George Weah arrive largement en tête avec 39 % des suffrages devançant avec  10% d’écart, Joseph Boakai arrivé deuxième derrière lui avec 29%. Performance électorale digne de respect pour le candidat du parti CDC ( Congress for the Democratic Change), mais il lui faut rallier d’autres candidats pour espérer passer triomphalement l’épreuve du second tour. En 2011, face à Ellen John Sirleaf, George Weah  en tête du premier , a finalement perdu l’épreuve finale devant la coalition mise en place par son adversaire au second. Peu ou prou, le président du parti  du Congès pour un changement démocratique sait qu’il lui faudra vaincre le péril cette fois-ci . cela passe certainement par l’alliance intelligente qu’il devra tisser autour des candidats arrivés troisième et quatrième au premier tour.

 Brumskine et cummings, les deux faiseurs de roi

Charles Brumskine et Alexander Cummings sont arrivés respectivement troisième et quatrième au premier tour avec 9,8 % pour le premier et 7,1% pour le second. Les deux sont des Américains-Liberiens tout comme la Présidente sortante Ellen John Sirleaf.

Si Brumskine, il y a quelques années était l’un des plus farouches adversaires au régime de Ellen John Sirleaf, les relations se sont notablement améliorées, ces dernières années entre ce dernier et le parti au pouvoir représenté par Joseph Boakai.

Sauf miracle, Brumskine et Cummings ne devraient pas donner des consignes de vote en faveur de George Weah au second tour. Issu des Liberiens autochtones, George Weah reste largement populaire auprès des jeunes et dans la capitale Monrovia.

Certes, la star du football peut compter sur les partisans de l’ancien dictateur Charles Taylor dont la femme constitue un de ses grands soutiens. Si l’on peut affirmer que le scrutin reste ouvert, le rapport des forces pencherait plus en faveur du challenger de George Weah. Mais ce n’est pas une raison pour vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. L’unique Ballon d’or africain jusqu’à ce jour, George Weah est attendu pour réaliser sur le terrain politique la victoire et le succès qu’il avait connus sur les stades de football en Europe.

 

Bernadin MONGADJI

Annonce

Nous suivre

Inscrivez-vous gratuitement à notre liste de diffusion et soyez notifié dès qu'une nouvelle information arrive.