18
Mer, janvier

Le président congolais Joseph Kabila a effectué une visite en terre sainte dans la matinée de ce lundi 26 septembre. La rencontre a permis au Saint Père de partager avec son hôte, ses préoccupations sur l'évolution de la situation politique en République démocratique du Congo, à l'aune des des derniers événements intervenus dans le pays.

La récente déclaration de Claude Bartolone, appelant de ses vœux, entre autres, un duel Hollande-Valls pour le compte de la primaire à gauche, sonne comme une volonté manifeste du président de l'Assemblée nationale, de mettre hors jeu, le président sortant, François Hollande. Une attaque frontale qui en dit long sur l'état d'âme au sein de la gauche, à quelques mois d'une présidentielle qui s'annonce des plus périlleuses.

Depuis sa démission surprise du gouvernement Valls le 30 août dernier, Emmanuel Macron ne se repose plus. Il arpente inlassablement différentes allées de la sphère socio-politique française, sans se soucier du qu'en dira-t-on. Même s'il continue d'entretenir quelque mystère sur ses réelles intentions, nombre d'observateurs voient de plus en plus, un candidat en plein round d'échauffement pour la présidentielle de l’année prochaine.

François Fillon a largement remporté le 2nd tour de la primaire de la droite et du centre pour la présidentielle de 2017 en France, ce dimanche 27 novembre . A voir l'union des Républicains autour de sa personne et l'émiettement au sein de la gauche, François Fillon affermit sans doute ses pas vers le Palais de l'Elysée.

L'ancien président français et candidat à la primaire des Républicains pour le compte de la présidentielle française de 2017 a levé un coin de voile ce vendredi 7 octobre sur Rfi, sur ses ambitions pour l'Afrique, s'il était élu. Le président des Répuclicains, l'un des favoris à la primaire de la droite et du centre, évoquent entre autres, l'idée d'un "plan Marshall" pour l'Afrique. Il a également tenté de mettre fin à certains sujets polémiques qui lui collent à la peau depuis peu.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan s'offre une bouffée d'air à l'international. Très critiqué par l'Occident pour sa gestion du coup d'Etat manqué du 15 juillet dernier, l'homme fort d'Ankara s'est tourné vers Moscou, pour sa première sortie d'après-putsch. Objectif: réchauffer les relations récemment mises à mal par un incident aérien lié au conflit syrien. Mais en toile de fond, Erdogan caresse le malin rêve d'embarrasser ses alliés occidentaux, dont les dernières prises de position au sujet du putsch manqué, ont semble-t-il signé le divorce avec lui.

La France  est sous une menace croissante d’attaques terroristes depuis un an et demi. Ces scènes de violences qui se disséminent sur tout le territoire français, ont de quoi donner de l’insomnie au président François Hollande, à moins d’un an de l’élection présidentielle. Mais à y voir de près, cet état de choses trouve sa source d’une part dans l’engagement de  la France sur les théâtres libyens et syriens et dans une certaine défaillance dans le système sécuritaire de l’Hexagone.

Plus d'articles...

Annonce

Nous suivre

Inscrivez-vous gratuitement à notre liste de diffusion et soyez notifié dès qu'une nouvelle information arrive.