18
Sam, août

Haïti : Le Président Martelly démissionne, le pays attend une transition

Amériques
Typographie

Michel Martelly a démissionné ce 7 février 2016 de la Présidence haïtienne sans avoir organisé les élections présidentielles. Pour l’heure, son Premier  ministre est chargé de liquider les affaires courantes en attendant que le parlement ne désigne un Chef transitoire de l’exécutif pour organiser le scrutin dans un délai de 120 jours.

Michel Martelly  a déposé le tablier ce dimanche 7 février 2016 en Haïti. Le successeur de René Garcia Préval n’est plus le Président de la République d’Haïti à partir de ce dimanche 7 février 2016. C’est ce qui ressort de l’accord signé ce 6 février 2016 avec les parlementaires haïtiens. Critiqué par l’opposition sur sa gestion du pays depuis 2011, Michel Martelly a vu ses difficultés se corser ces derniers temps. L’opposition a, en outre, vivement contesté le processus électoral et  exigé le départ inconditionnel du Président.  Alors, le Président a d’abord, reporté sans délai le scrutin présidentiel. Sa démission sonne comme une manifestation de sa volonté de sauvegarder la stabilité du pays.  « Je demande aux différents protagonistes, ceux qui utilisent la violence particulièrement, de comprendre qu’à chaque fois qu’il y a de la violence en Haïti, Haïti fait un pas en arrière. La démocratie, c’est ça, se positionner, se faire entendre. Mais évitons les casses, évitons l’incertitude, évitons de repousser les investisseurs parce que Haïti a besoin d’investissements. Il faut que la stabilité règne au pays», a-t-il martelé.

Mais avant sa démission, Michel Martelly s’est entretenu avec les deux chambres du parlement qui désigneront son successeur dans un délai de 5 jours. Ce dernier aura l’obligation d’organiser les élections présidentielles dans un délai de 120 jours  selon le code électoral haïtien. Pour l’heure, c’est le Premier ministre Evans Paul qui est en charge des affaires courantes en attendant la désignation du nouveau président de la transition. Cette nouvelle transition annoncée dans cette petite république des Antilles est la seconde après celle qu’a connue le pays de 2004 à 2006.

 Christophe SESSOU

Annonce

Nous suivre

Inscrivez-vous gratuitement à notre liste de diffusion et soyez notifié dès qu'une nouvelle information arrive.