24
Mar, octobre

USA/Présidentielle : L'establishment sécuritaire proche des républicains lâche Trump pour Hillary

Amériques
Typographie

Cinquante experts proches du parti républicain et ayant exercé d'importantes fonctions dans l'appareil américain de sécurité nationale ont dénoncé ce lundi 08 août dans une lettre cinglante l'ignorance et l'incompétence de Donald Trump qui serait, selon eux, "le président le plus dangereux de l'histoire américaine". Certains parmi eux ont clairement affirmé qu'ils soutiendraient Hillary Clinton.

Cinquante experts républicains en sécurité dont Michael Hayden (ancien directeur de la CIA sous George W. Bush), John Negroponte (ancien directeur du renseignement national et numéro deux du département d'Etat sous George W. Bush), Eric Edelman (ancien conseiller à la sécurité nationale du vice-président Dick Cheney), ont désavoué le candidat Donald Trump  ce lundi 08 août. Ces personnalités du parti républicain, experts en sécurité nationale, ont travaillé à la Maison Blanche, au département d'État ou au département de la Défense pour des présidents républicains  comme Richard Nixon ou George W. Bush. C’est à travers une lettre ouverte publiée par le New York Times que ces hauts fonctionnaires ont clairement indiqué qu’ils ne voteront pas pour le milliardaire investi par le Parti républicain. « M. Trump n'a pas la personnalité, les valeurs ou l'expérience pour être président », ont-ils fait savoir, soulignant qu'il affaiblirait l'autorité morale des États-Unis dans le monde et qu'il semblait ignorer les aspects élémentaires de la Constitution et du droit américains. Non seulement il est « ignorant » dans le domaine des affaires internationales, mais « il n'a manifesté aucun désir de s'informer ». Ces  personnalités républicaines, ont en outre, repris les critiques d'Hillary Clinton, soulignant que le milliardaire ne fait preuve ni de discipline, ni de maîtrise de soi, et qu'il est « incapable de tolérer les critiques personnelles ». « Il a alarmé nos alliés les plus proches en raison de son comportement fantasque", ajoutent-ils. Ces particularités sont dangereuses chez un individu qui voudrait devenir président et commandant en chef, ayant la responsabilité de l'arsenal nucléaire américain », ont-ils clamé. Il faut souligner qu’au nombre des signataires de la lettre parmi les signataires de la lettre rejetant la candidature de Donald figurent aussi Robert Zoellick (ancien haut diplomate américain et président de la Banque mondiale). Certains d'entre eux avaient déjà signé une tribune contre Donald Trump en mars, mais ces nouveaux responsables sortis du bois ce lundi 08 août s'ajoutent à des figures de l'establishment sécuritaire comme Michael Morell, ancien directeur adjoint de la CIA, qui a appelé à voter Hillary Clinton le vendredi 05 août en accusant Donald Trump d'être un agent involontaire du président russe Vladimir Poutine.

Christophe SESSOU

Annonce

Nous suivre

Inscrivez-vous gratuitement à notre liste de diffusion et soyez notifié dès qu'une nouvelle information arrive.