21
Mar, janvier

Alerte
Typography

Un collège de cinq médecins a prêté serment devant la cour constitutionnelle cet après-midi du 22 janvier 2016 dans le cadre de l’organisation de la visite médicale des candidats au scrutin présidentiel du 28 février 2016. Ces spécialistes de médecine interne, de cardiologie et de psychiatrie vont ausculter dès le  lundi 25 janvier 2016  les 35 candidats déclarés à la succession de Boni Yayi.

 

Constitué de Josiane Ezin épouse Houngbè,  Fabien Houngbè, Magloire Gamsou, Martin Houenassi et Raymi Daouda , ce collège médical va s’enquérir de l’« état complet de bien-être physique et mental » des candidats à la présidentielle de 2016 pour se conformer à l’article 44 de la loi fondamentale en vigueur au Bénin et qui définit les critères à remplir par tout candidat à la magistrature suprême. Avec cette prestation de serment de ces cinq médecins, c’est le processus de visite médicale des 35 candidats qui a ainsi commencé. Ainsi, dès le lundi, et ce probablement jusqu’à la fin de la semaine prochaine, les présidentiables vont défiler à la Cour constitutionnelle pour se faire examiner. « La cérémonie de prestation de serment des médecins devant conduire la visite médicale des candidats à l’élection présidentielle est d’une grande importance car la fonction de président de la République est une fonction exigeante », explique Théodore Holo, Président de la Cour constitutionnelle à l’occasion de la prestation de serment des cinq médecins. Il faut préciser que ce collège médical composé normalement de six membres est réduit à cinq dans le cadre de la présidentielle de 2016 suite au désistement d’un des médecins sélectionnés par la haute juridiction.

M D M

Annonce

Nous suivre

Inscrivez-vous gratuitement à notre liste de diffusion et soyez notifié dès qu'une nouvelle information arrive.