21
Jeu, novembre

Alerte
Typography

Eddie Komboigo est mis aux arrêts depuis ce samedi 23 janvier 2016 à Ouagadougou. Le président du Congrès pour la démocratie et le  progrès (CDP), ex-parti au pouvoir était  recherché dans le cadre de l’enquête relative au coup d’Etat   de septembre 2015.

Eddie Komboïgo  est depuis ce samedi 23 janvier 2016 dans les mailles de la gendarmerie burkinabè. Ceci dans le cadre de l’enquête liée au putsch des 16 et 17 septembre 2015 à Ouagadougou. En effet, le président du Congrès pour la démocratie et le  progrès(CDP), ex-parti au pouvoir,  est soupçonné d’avoir participé à ce coup d’Etat dont les auteurs sont des membres de l’ex-Régiment de sécurité présidentielle (RSP). Cette initiative a connu un échec cuisant face à la détermination du peuple burkinabè. On se rappelle la communauté internationale avait condamné fermement ce putsch. Ses auteurs ont été en majorité mis sous les verrous. Quelques uns sont en cavale. Absent du territoire national depuis lors du territoire, Eddie Komboïgo y  est revenu le vendredi 22 janvier 2016. Le lendemain samedi 23 janvier 2016, il a été interpellé puis mis aux arrêts par la gendarmerie.

Cette arrestation constitue une grosse prise. Elle intervient à une semaine après  l’attaque du Splendid Hôtel et du café bar le Cappuccino le vendredi 15 janvier 2016. Le bilan fait état de 30 morts et 56 blessés. Elle a lieu au lendemain de l’incursion  de militaires membres du RSP dans le dépôt d’armes et de munitions de Yimdi, localité située à une vingtaine de kilomètres à l’ouest de Ouagadougou. C’était le 22 janvier 2016. Après l’arrestation de 11 présumés auteurs de l’attaque, les recherches se poursuivent pour appréhender les autres auteurs, instigateurs et complices de cette action malveillante. Affaire à suivre.

Christophe SESSOU

Annonce

Nous suivre

Inscrivez-vous gratuitement à notre liste de diffusion et soyez notifié dès qu'une nouvelle information arrive.