21
Jeu, novembre

Alerte
Typography

 A travers un point de presse tenu ce jeudi 28 janvier 2016, Christian Boni Chaffa, secrétaire général du ministère de la santé, a confirmé que l’épidémie de la fièvre Lassa est bel et bien présente au Bénin, notamment dans la zone sanitaire de Tchaourou.

Depuis deux semaines déjà, 05 malades présentant les symptômes de cette fièvre hémorragique ont été enregistrés dans la zone sanitaire de Tchaourou (frontière Nigéria), selon Christian Boni Chaffa, secrétaire général du ministère de la santé. Après des prélèvements, 01 cas a été confirmé sur les 05. Le porte-parole du ministère de la santé a indiqué que les dispositions ont été prises pour isoler les malades et pour la recherche de leurs éventuels contacts.  Il a précisé que tout a été mis en œuvre pour éviter la propagation de ce mal. Christian Boni Chaffa  souligne aussi que les dispositions sont également prises pour endiguer cette fièvre à virus hémorragique. Insistant sur les règles d’hygiène que doivent observer les populations, notamment celles vivant dans la zone touchée, il a énuméré quelques symptômes de la maladie à savoir : maux de têtes, fièvres, diarrhée, vomissement, saignée, pour ne citer que ceux-là. «Il faut se rendre au centre de santé le plus proche en cas d’apparition de ces signes. Evitez de consommer les rongeurs, les céréales et tubercules impropres », recommande-t-il à ses concitoyens. Christian Boni Chaffa a  rappelé les règlements de prévention et de contrôle que doivent observer les agents de santé.

Un virus importé du Nigéria

Selon le secrétaire général du ministère de la santé, le virus a déjà causé 83 décès dans les Etats du Niger et d’Oyo au Nigéria sur un total de 157 cas déclarés positifs. Ces deux Etats sont frontaliers avec  le Bénin côté Tchaourou », a-t-il expliqué. Au vu de ceci, il y a donc possibilité que le virus soit importé du Nigéria.

Ariel Gbaguidi

Annonce

Nous suivre

Inscrivez-vous gratuitement à notre liste de diffusion et soyez notifié dès qu'une nouvelle information arrive.