19
Jeu, septembre

Alerte
Typography

Le référendum pour une nouvelle constitution au Mali a été reporté à une date ultérieure, lors du conseil des ministres, ce mercredi 21 juin 2017, selon RFI. Le scrutin du 09 juillet prochain, relatif au nouveau texte de loi qui inclut des dispositions pour le retour de la paix dans le nord, est confronté au rejet d'une bonne partie de la classe politique.

Le président malien Ibrahim Boubacar Kéïta vient de trancher le débat au sujet du référendum constitutionnel prévu le 09 juillet prochain. Il a décidé de reporter à une date ultérieure. C'est une décision du Conseil des ministres présidé par le chef de l'Etat malien ce 21 juin.

« Le président a eu un souci d'apaisement », confie l'un de ses proches. Il a également et sûrement pris en compte les avis déjà exprimés : l'imposante marche du week-end dernier à Bamako contre l'organisation du référendum, la demande du report formulée non seulement par l'opposition mais aussi par une frange importante de la classe politique et de la société civile. Tous ont été reçus par le président IBK pour des consultations.

Cette décision intervient alors que la Cour constitutionnelle s'apprête à donner son avis sur l'organisation de ce référendum contesté par l'opposition et la société civile maliennes.

Après la décision de report, la température politique commence par baisser. Par ailleurs, les marches « anti-référendum » prévues ce jeudi 22 juin à l'intérieur du pays, notamment à Sikasso au sud de Bamako, sont par exemple annulées, selon RFI.

Christophe SESSOU / beninmondeinfos.com

Annonce

Nous suivre

Inscrivez-vous gratuitement à notre liste de diffusion et soyez notifié dès qu'une nouvelle information arrive.