19
Jeu, septembre

Alerte
Typography

Cinq gendarmes ont été arrêtés en Côte d’Ivoire, selon  le commissaire du gouvernement ivoirien, Ange Kessi Kouamé, ce mardi 27 juin. C’est dans le cadre des enquêtes ouvertes après les mutineries des éléments de l’ex rébellion armée en janvier dernier.

Au total cinq gendarmes ont été arrêtés pour vol de véhicules et trois pour homicide, selon le procureur militaire, Ange Kessi Kouamé. Ces personnes « sont en attente de jugement dans le cadre des enquêtes ouvertes par le tribunal militaire dans la foulée des mutineries de janvier 2017 », a-t-il précisé ce mardi 27 juin lors d’une conférence de presse dans les locaux du tribunal militaire à Abidjan.

En ce qui concerne les mutineries du mois de mai, Ange Kessi Kouamé a annoncé que les investigations sont toujours en cours.

Après un premier mouvement en janvier, les mutins étaient de nouveau sortis des casernes en mai pour réclamer le paiement du reliquat des 12 millions de francs CFA (un peu plus de 18 000 euros) de primes promises, selon leurs témoignages.

Début 2017, ces affrontements avaient fait quatre morts à Yamoussoukro, la capitale politique du pays. Quatre mois plus tard, leur deuxième mouvement d’humeur avait provoqué la mort de quatre autres personnes. Il s’agit d’un démobilisé tué à Bouaké après avoir été visé par des tirs de soldats mutins, selon un bilan fourni le 17 mai par le porte-parole du gouvernement, Bruno Koné.

Christophe SESSOU / beninmondeinfos.com

Annonce

Nous suivre

Inscrivez-vous gratuitement à notre liste de diffusion et soyez notifié dès qu'une nouvelle information arrive.