19
Jeu, septembre

Alerte
Typography

Le 29è sommet de l’Union africaine s’est ouvert ce lundi 03 juillet au siège de l’institution panafricaine à  Addis-Abeba, en Ethiopie. Pendant 48 heures, les chefs d’Etat et de gouvernement ont à discuter des sujets d’intérêt commun tels que les réformes au sein de l’institution, notamment celle de l’autofinancement ainsi que la paix, la sécurité en Afrique.

Renforcer la crédibiliser de l’Union africaine. C’est l’objectif majeur du 29è sommet de l’organisation panafricaine qui se tient depuis ce lundi 03 juillet à Addis-Abeba en Ethiopie. Pendant deux jours, la cinquantaine de chefs d’Etat et de gouvernement du continent ont à réfléchir autour du thème : « Tirer pleinement profit du dividende démographique en investissant dans la jeunesse ».

C’est justement pour se donner désormais les moyens pour investir dans la couche juvénile que l’autonomisation financière de l’institution figure en lettres d’or au menu de ce sommet. Il s’agit désormais pour l’organisation de prélever une taxe de 0,02% sur certains produits d’importation de pays membres. Les dirigeants africains auront aussi à aborder les différentes crises qui sont en cours sur le continent. Enfin, les débats tourneront autour des réformes au sein de l’organisation pour une meilleure efficacité. Dans son discours d’ouverture ce lundi matin, Alpha Condé, président en exercice de l’Union africaine a insisté : « Les mesures prises dans le cadre de l’autonomisation financière, la réforme institutionnelle de l’UA couplées avec la détermination à faire taire les armes à l’horizon 2020, sont de nature à renforcer la crédibilité de notre continent et de susciter le respect et la considération de nos partenaires ».

Une nouvelle ère s’annonce donc pour l’organisation panafricaine.

Christophe SESSOU / beninmondeinfos.com

Annonce

Nous suivre

Inscrivez-vous gratuitement à notre liste de diffusion et soyez notifié dès qu'une nouvelle information arrive.