19
Jeu, septembre

Alerte rouge
Typography

Le président gambien sortant Yahya Jammeh a annoncé vendredi qu'il ne reconnait plus les résultats de l'élection du 1er  décembre, quelques jours après avoir reconnu sa défaite. Yahya Jammeh, qui s'était terré dans un silence mystérieux, dénonce notamment des erreurs de comptage du scrutin.

 

"Tout comme j'ai loyalement accepté les résultats, en croyant que la Commission électorale était indépendante, honnête et fiable, je les rejette dans leur totalité", tranche Yahya Jammeh, dans une nouvelle intervention télévisée. Le président sortant pointe des "erreurs inacceptables", perpétrées par la Commission électorale indépendante (Iec). 

"Laissez-moi répéter: je n'accepterai pas les résultats sur la base de ce qui est arrivé", a-t-il dit, appelant à la tenue d'un nouveau scrutin.

Dans sa ligne de défense, Yahya Jammeh pointe l'écart entre lui et Adama Barrow, vainqueur de l'élection selon la commission électorale, qui s'est rétréci, passant de 60.000 à 20.000. De quoi réveiller l'ire du sulfureux président qui condamne une erreur de comptage qui jette du discrédit sur les résultats. L'Iec aurait d'ailleurs reconnu le resserrement de l'écart, tout en confirmant la victoire d'Adama Barrow.

C'est une nouvelle bombe qui tombe sur la Gambie, à peine soulagée de s'être défaite des 22 ans de Yahya Jammeh. La nouvelle donne fait sortir le Sénégal, pays à l'intérieur duquel est incrustrée la Gambie, de ses gonds. Dakar s'indigne de cette volte-face et appelle la communauté africaine et internationale à prendre ses responsabilités, pour faire respecter le verdict des élections, proclamé par la commission électorale.

Bruno O. OTEGBEYE 

Annonce

Nous suivre

Inscrivez-vous gratuitement à notre liste de diffusion et soyez notifié dès qu'une nouvelle information arrive.