18
Mer, septembre

Alerte rouge
Typography

Yahya Jammeh a annoncé à la télévision d'Etat gambienne, ce samedi 21 janvier, qu'il allait quitter le pouvoir, après des discussions de dernière heure avec les médiateurs et sous la menace d'une intervention militaire ouest-africaine.

C'est à travers une allocution à la télévision publique que Yahya Jammeh a dévoilé son intention de quitter le pouvoir. "J'ai décidé aujourd'hui en conscience de quitter la direction de cette grande nation, avec une infinie gratitude envers tous les Gambiens", a déclaré le président gambien sortant. "Ma décision d'aujourd'hui n'a pas été dictée par quoi que ce soit d'autre que l'intérêt suprême du peuple gambien et de notre cher pays", a assuré M. Jammeh dans son allocution.

 Cette capitulation intervient après l'annonce du chef d'état-major de l'armée gambienne de soutenir le nouveau président, Adama Barrow et après de laborieuses négociations avec les présidents mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, guinéen, Alpha Condé, des médiateurs de la CEDEAO et de l'ONU sous la menace d'une intervention militaire des troupes ouest-africains.

Une source mauritanienne proche du dossier a indiqué vendredi soir à l'AFP que les choses étaient "quasiment réglées". "Jammeh a accepté de quitter le pouvoir. Les tractations tournent autour d'un point de chute pour son exil et des conditions qui doivent accompagner cet exil", a déclaré cette source.

 

Christophe SESSOU

Annonce

Nous suivre

Inscrivez-vous gratuitement à notre liste de diffusion et soyez notifié dès qu'une nouvelle information arrive.