19
Jeu, septembre

Alerte
Typography

Poursuivi pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité à la Cour pénale internationale, l’ex président ivoirien, Laurent Gbagbo sera l'objet  d'une liberté sous condition ou d'une assignation en résidence, ce mercredi 19 juillet 2017. C’est à l’occasion du verdict de la Cour au sujet d’un appel de la  défense.

 La Chambre d’appel de la CPI rendra le 19 juillet 2017 son jugement relatif à l’appel à la mise en liberté sous condition ou une assignation en résidence surveillée de l'ex président ivoirien, Laurent Gbagbo.

« Le 19 juillet 2017, la Chambre d’appel de la Cour pénale internationale (CPI) rendra son jugement relatif à l’appel de la Défense contre la Décision sur la détention de M. Gbagbo de la Chambre de première instance I du 10 mars 2017. Le jugement sera prononcé lors d’une audience publique tenue au siège de la CPI à La Haye, Pays-Bas », a indiqué une note de la Cour Pénale Internationale (CPI), relayée par abidjantv.net.

Pour rappel, le 10 mars dernier, la Chambre de première instance I a décidé du maintien en détention de M. Gbagbo. La Défense a fait appel de cette décision dix jours plus tard. Il y a quelques semaines, les avocats de la Côte d’Ivoire ont évoqué pour la première fois, la possibilité d’une liberté provisoire de l’ex chef d’Etat.

Le procès conjoint de Laurent Gbagbo et son ex ministre de la Jeunesse, Charles Blé Goudé se tient à la Haye depuis le 28 janvier 2016. Les deux prévenus sont accusés par la CPI, de quatre charges de crimes contre l’humanité que constituent le meurtre, le viol, la tentative de meurtre et la persécution perpétrés dans le contexte des violences postélectorales de 2010-2011 en Côte d’Ivoire.

Christophe SESSOU / beninmondeinfos.com

Annonce

Nous suivre

Inscrivez-vous gratuitement à notre liste de diffusion et soyez notifié dès qu'une nouvelle information arrive.