19
Jeu, septembre

Alerte
Typography

La justice nigériane a ordonné mercredi 19 juillet, la confiscation à titre provisoire d'une propriété appartenant à l'ex-ministre du Pétrole, Diezani Alison-Madueke. Les juges soupçonnent l’appartement estimé à environs 37,5 millions de dollars (environ 37 millions d’euros), de provenir de détournement de fonds publics.

La décision de la Haute Cour fédérale de Lagos, rendue ce mercredi soir, concerne un immeuble  appartenant à Diezani Alison-Madueke sur Banana Island, une zone résidentielle ultra-sécurisée de la capitale économique, où vivent surtout des hommes d'affaires richissimes, des dirigeants politiques et des célébrités.

En plus de la saisie dudit immeuble, il sera procédé à la confiscation de 2,7 millions de dollars (2,3 millions d'euros) et plus de 84 millions de nairas (232.000 euros). Cette importante opération fait suite à une requête de l'agence anti-corruption, la Commission des crimes économiques et financiers (EFCC).

Ce procès fait partie d'une série d'affaires portées devant la justice par l'EFCC et impliquant Mme Alison-Madueke, qui a été ministre du pétrole sous l'ancien président Goodluck Jonathan de 2010 à 2015 et présidente de l'OPEP.

Actuellement en liberté sous caution à Londres dans un vaste scandale de corruption internationale et de blanchiment d'argent : l’ancienne ministre été également citée dans une plainte pour corruption visant deux hommes d'affaires nigérians aux Etats-Unis et dans une enquête en Italie concernant un contrat pétrolier de 1,3 milliard de dollars (1,1 milliard d'euros) avec les majors ENI et Shell.

Le président Muhammadu Buhari a été élu en 2015 sur la promesse de lutter contre la corruption endémique et l'impunité qui minent le Nigeria.

Christophe SESSOU / beninmondeinfos.com

Annonce

Nous suivre

Inscrivez-vous gratuitement à notre liste de diffusion et soyez notifié dès qu'une nouvelle information arrive.