19
Jeu, septembre

Alerte
Typography

Souleymane Mahamat Obyeskemi, activiste tchadien en exil en Arabie Saoudite depuis 04 ans, a été enlevé le 26 juillet dernier dans son pays d’accueil. L’intéressé serait victime de la brouille diplomatique entre N’Djamena et Riyad. Une Ong tchadienne des droits de l’homme appelle à sa libération.

Exilé en Arabie Saoudite, Souleymane Mahamat Obyeskemi, n’a pas pu renouveler son titre de séjour, depuis un an. Il y a quelques jours, raconte Mahmat Nour Ibedou, secrétaire général de la Convention tchadienne de défense des droits de l'homme (CTDDH), l’activiste a été appelé par l’Ambassade pour « venir s’excuser de toutes les dénonciations sur les violations des droits de l’homme commises par le régime Deby ». Ce qu’il n’a pas fait, craignant pour sa vie.

Mais ce mercredi, « sa famille a appelé pour annoncer son enlèvement par les services de renseignements saoudiens et il a été emmené vers une destination inconnue », rapporte le Secrétaire général de l’Ong CTDDH, sur les antennes de RFI. Il a, de ce fait, appelé les organisations humanitaires et de défense des droits de l’homme à intervenir afin que l’activiste tchadien puisse recouvrer sa liberté et si possible,  rechercher un autre pays d’accueil.

L’enlèvement de Souleymane Mahamat Obyeskemi, à en croire le responsable de la CTDDH, est une conséquence du refroidissement des relations entre son pays et le royaume saoudien.

Ariel GBAGUIDI / beninmondeinfos.com

Annonce

Nous suivre

Inscrivez-vous gratuitement à notre liste de diffusion et soyez notifié dès qu'une nouvelle information arrive.