22
Dim, octobre

Alerte
Typography

Un Front panafricain constitué d’activistes et de jeunes acteurs de la société civile a été porté sur les fonts baptismaux le 07 octobre dernier à Bamako au Mali  pour défendre l’Afrique, sa dignité et les droits de l’homme. Première action du front :  porter plainte devant la Cour pénale internationale contre l’ancien président français, Nicolas Sarkozy pour son rôle présumé dans l’assassinat de Mouammar Kadhafi et son corollaire, la déstabilisation de l’Afrique.

 Des activistes panafricains et des associations de la société civile engagées dans la défense de l’Afrique, ont créé le Front international des Sociétés civiles panafricaines ( Fispa),  le 07 octobre dernier à Bamako au Mali pour, disent-ils, combattre les ennemis du continent et promouvoir la démocratie. A peine porté sur les fonts baptismaux, leur première action a été une plainte déposée contre l’ancien président français Nicolas Sarkozy devant la Cour pénale internationale ( CPI) pour avoir selon les plaignants provoqué l’intervention militaire en Libye ayant débouché sur l’assassinat de Kadhafi et la déstabilisation d’une grande partie de l’Afrique.

Le Front qui a pour parrain, le célèbre chanteur reggae Tiken  Jah Fakoly est constitué entre autres de jeunes leaders  activistes sur le continent comme «  Y en marre »  au Sénégal ou encore «  le balai citoyen » au Burkina Faso.

 

Tiken Jah Fakoly a saisi l’occasion du lancement des activités du Front pour appeler le président togolais Faure Gnassingbé à écouter son peuple et à œuvrer pour l’alternance au sommet de l’Etat.

T.A.S

Annonce

Nous suivre

Inscrivez-vous gratuitement à notre liste de diffusion et soyez notifié dès qu'une nouvelle information arrive.