22
Dim, octobre

Alerte
Typography

L’université publique est paralysée depuis le 1er septembre dernier au Congo-Brazza. Face à la sourde oreille du gouvernement à ses revendications, l’intersyndicale a décidé de poursuivre sa grève. Une situation qui fait courir le risque d’une année blanche sur les campus et écoles publics congolais.

 

L’intersyndicale de l’université publique est entrée en grève depuis septembre dernier au Congo-Brazza. Les enseignants du supérieur ont déposé depuis plus d’un mois la craie pour réclamer de meilleures conditions de vie et de travail vidant les amphithéâtres et  abandonnant les étudiants à leur sort.

Ces enseignants réunis au sein de l’intersyndicale réclament le paiement en bloc de quatre mois d’arriérés de salaire. Face à la situation et redoutant le péril d’une année académique blanche, les étudiants appellent le gouvernement à satisfaire les enseignants grévistes afin de sauver l’année universitaire en cours et de permettre aux nouveaux bacheliers d’effectuer leurs inscriptions.

La balle serait donc à présent dans le camp des autorités gouvernementales qui doivent renouer très rapidement le dialogue avec l'intersyndicale des enseignants du supérieur à l'effet de trouver une porte de sortie à cette crise.

 

T.A.S

Annonce

Nous suivre

Inscrivez-vous gratuitement à notre liste de diffusion et soyez notifié dès qu'une nouvelle information arrive.