18
Mer, septembre

Alerte
Typography

Il y a exactement 30 ans, ce dimanche 15 octobre 2017, que tombait pour toujours sous les balles d'un commando l’ancien président du Faso, Thomas Sankara. Chef de l’Etat en exercice (1987), il avait été tué lors d'un coup d’Etat militaire qui a conduit le numéro deux de son régime, Blaise Compaoré, au pouvoir. Trois décennies après son décès tragique, Thomas Sankara, fin révolutionnaire, continue de susciter l’admiration notamment au sein de la jeunesse africaine, en manque de modèle.

Procession, sit-in, colloque, exposition, projet d’érection d’un monument au nom de l’ancien béret rouge, bref, tous les moyens sont utilisés pour célébrer l’icône burkinabé tuée, il y a 30 ans, lors d’un coup d’Etat. Thomas Sankara est donc un personnage fascinant. Il est pris comme un modèle par la jeunesse africaine en manque de leader ou de révolutionnaire à l’image de Sankara.

Malheureusement, trois décennies après sa mort, le mystère persiste toujours sur son assassin ou sur l’ordonnateur de son assassinat. Les enquêtes sur les circonstances de la mortde Thomas  Sankara ont été relancées après la chute du régime de Blaise Comparé, son compagnon d’arme qui a toujours nié l’avoir assassiné, mais le mystère continue de planer sur son décès tragique faute de preuves palpables. Toutefois, une douzaine de personnes, notamment l'ancien président Blaise Compaoré et des membres de sa garde rapprochée ont été inculpés dans ce dossier mais la date de leur procès est toujours attendue.

Ariel GBAGUIDI / beninmondeinfos.com

Annonce

Nous suivre

Inscrivez-vous gratuitement à notre liste de diffusion et soyez notifié dès qu'une nouvelle information arrive.