18
Sam, novembre

Alerte
Typography

Le conseil des ministres burundais réuni en séance extraordinaire dans la journée du mardi 24 octobre 2017, a adopté un projet de loi visant à modifier la Constitution du pays. La nouvelle constitution proposée par le régime Nkurunziza prévoit pour le mandat présidentiel, un septennat renouvelable une fois et un premier ministre ainsi que des changements dans le fonctionnement du parlement.

L'article 96 du projet de Constitution prévoit pour le président de la République, un mandat de sept ans renouvelable, même s'il ne peut pas « diriger plus de deux mandats successifs », rapporte Rfi.fr.

Sur papier, l’actuel président, Pierre Nkurunziza, pourra se représenter à la présidentielle même au-delà de 2034.

Les équilibres ethniques contenus dans la Constitution actuelle ont été maintenus : 60% de Hutus et 40% de Tutsis au sein du gouvernement et à l’Assemblée nationale. La parité qui existe officiellement dans l'armée et la police a également été maintenue.

Par contre, la structuration du gouvernement a été revue. La nouvelle monture de la Constitution prévoit le poste de premier ministre, chef du gouvernement. Il sera issu du parti majoritaire. Un seul poste de vice-président réservé à l'opposition est prévu.

Au parlement, les lois simples seront votées à la majorité absolue contre les deux tiers des voix selon ce qui est prévu dans la Constitution en vigueur. Le référendum devrait avoir lieu début 2018.

 Ariel GBAGUIDI / beninmondeinfos.com

Annonce

Nous suivre

Inscrivez-vous gratuitement à notre liste de diffusion et soyez notifié dès qu'une nouvelle information arrive.