16
Mer, octobre

Alerte
Typography

Le verdict est tombé pour Michel Platini et Sepp Blatter. Les deux dirigeants les plus importants et puissants de la planète footballistique ont été suspendus huit ans de toute activité liée au football par la Commission d’Ethique de la Fifa ce lundi 21 décembre 2015. Cette suspension, à effet immédiat, a été assortie d’une amende de 80 000 francs suisses (74 000 euros) pour M. Platini et 50 000 francs suisses (46 000 euros) pour M. Blatter.

 Dans l’espoir d’un verdict en leur faveur, c’est plutôt un coup fatal que viennent de recevoir,  Joseph Blatter, président de la Fifa depuis 1998 et Michel Platini, président de l'UEFA depuis 2007. La justice interne de la FIFA a jugé que les deux hommes avaient « abusé » de leur position. Si les charges de corruption n’ont pas été retenues, le comité d’éthique les a jugés coupables de « conflit d’intérêt » et de « gestion déloyale ». Sur ce, Michel Platini et Sepp Blatter sont privés de toute activité liée au football pendant huit ans.

Blatter, frustré décide de faire appel devant la Fifa et le TAS

Dans une conférence de presse, tenue  quelques heures après l’annonce de verdict, M. Blatter a annoncé qu’il allait faire appel devant la FIFA, puis devant le Tribunal arbitral du sport « et même devant la justice suisse, s’il le faut ». Il s’est défendu en expliquant : « Disons que je suis vraiment désolé, je suis désolé, de me trouver encore comme un punching-ball alors que je suis encore président de la FIFA, je suis triste pour la FIFA que je sers depuis plus de quarante ans, mais je suis surtout désolé pour moi, de voir comment on me traite dans cette situation. (…) La commission d’éthique n’est pas habilitée à poursuivre le président de la FIFA. (…) Je vais lutter, je vais me battre pour moi, pour la FIFA… Nous allons faire appel devant le tribunal arbitral du sport. Je me retournerais aussi vers les tribunaux de mon pays».  Avec ce verdict, c'est une page de 40 ans d'histoire de la Fifa qui se tourne. Blatter y était entré en 1975 avant d'en gravir les échelons pour accéder au sommet depuis 17 ans.

Le temps joue contre Platini

Déchu de toute fonction dans le monde du football, aussi bien sur le plan professionnel qu’amateur, Michel Platini reste malgré tout «en vie» après le verdict. Sur le plan judiciaire, le dirigeant français, tout comme Joseph Blatter, peut faire appel devant la Fifa, puis devant le Tribunal arbitral du sport (TAS), mais le calendrier des recours risque de l'empêcher de se présenter à la présidence de la Fifa le 26 février 2016. L’ancien capitaine de l’équipe nationale de la France, les Bleus, entame désormais  donc une course contre la montre. Car il doit être définitivement blanchi par le TAS d’ici au 26 janvier 2016, soit un mois avant l’élection, pour espérer faire valider sa candidature par la commission électorale de la FIFA. « Cela va être très serré et compliqué pour Platini », confie un observateur avisé des instances mondiales.

Damien TOLOMISSI

 

(Source : LeFigaro.fr)

Annonce

Nous suivre

Inscrivez-vous gratuitement à notre liste de diffusion et soyez notifié dès qu'une nouvelle information arrive.