24
Mar, octobre

Top Stories

Le Burkina-Faso vient d'obtenir à Paris, 12,7 milliards d'euros, soit plus de 8000 milliards de francs Cfa de promesses, pour le financement de son plan de développement quinquennal 2016-2020. C'était à l'occasion de la conférence des donateurs, ouverte ce mercredi 7 décembre dans la capitale française devant un parterre de partenaires multilatéraux et bilatéraux, menés par la Banque mondiale et le Fonds monétaire international. 

Un fonds  de 150 millions d’euros a été mis en place ce 21 novembre 2016 à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Œuvre de la Banque européenne d’investissement (BEI) et de la Banque africaine de développement (BAD), cette enveloppe financière est octroyée à des start-ups et des petites et moyennes entreprises (PME) africaines.

Le dernier conseil des ministres a encore égrené un nouveau chapelet de projets qui seront bientôt gérés en mode partenariat public privé (Ppp). De nouveaux projets qui s'ajoutent à une liste déjà kilométrique, et à une cadence qui ne manque de susciter des interrogations. L'Etat s'est-il assez préparé pour lancer autant de projets en si peu de temps, face à des privés, qui, bien souvent savent mettre des gardes-fous ?

Le président centrafricain, Faustin Archange Touadéra est depuis dimanche dernier, l'hôte du président ivoirien, Alassane Ouattara. Cette visite s'inscrit dans le cadre de l'offensive économique qu'il mène depuis qu'il a pris les rênes de la République centrafricaine. A l'agenda des discussions, une rencontre avec le président ivoirien, et des discussions avec la Banque africaine de développement (Bad).

Muhammadu Buhari a adressé, mardi dernier, une requête au parlement nigérian, pour un prêt de 30 milliards de dollars. Objectif, financer les projets phares pour la relance économique du pays, mais aussi, boucher les déficits budgétaires de l'Etat sur les trois prochaines années.

La mesure de paiement bancaire dans les supermarchés, instaurée par le préfet du Littoral Modeste Toboula, continue de faire des mécontents. Invité sur la télévision Canal 3 Bénin, Luc Kpènou, président de la Commission nationale du groupement interbancaire de la monétique de l’Union économique et monétaire ouest africaine (GIM-UEMOA), annonce l’intention de la commission d’introduire un recours devant les services compétents de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (BCEAO).

Inscrivez-vous gratuitement à notre liste de diffusion et soyez notifié dès qu'une nouvelle information arrive.