10
Lun, décembre

Bénin : Quand l’Etat transfère tous azimuts l’économie au secteur privé

Economie
Typographie

Le dernier conseil des ministres a encore égrené un nouveau chapelet de projets qui seront bientôt gérés en mode partenariat public privé (Ppp). De nouveaux projets qui s'ajoutent à une liste déjà kilométrique, et à une cadence qui ne manque de susciter des interrogations. L'Etat s'est-il assez préparé pour lancer autant de projets en si peu de temps, face à des privés, qui, bien souvent savent mettre des gardes-fous ?

 

La voie royale semble désormais ouverte pour un règne sans partage du secteur privé sur le tissu économique béninois. Finies les vicissitudes du passé avec des crispations entre le privé et le public, avec à la clé plusieurs projets plombés. Dossou Aworet a un long contentieux avec l'Etat pour son projet "Épine dorsale"; Sébastien a eu maille à partir avec le fisc; Patrice Talon lui-même a vu son Programme de vérification des importations (Pvi) remis en cause. Dans bien des cas, le clash s'est terminé devant les tribunaux, avec de lourdes condamnations pour l'Etat, et donc le contribuable. D'où les inquiétudes qui montent de plus en plus dans l'opinion.

A priori, le nouveau vent qui souffle sur le secteur privé, gros gisement d'emplois, est une bonne nouvelle pour le pays. Seulement, la cadence et les conditions dans lesquelles les projets sont convoyés vers le secteur privé nourrissent moult suspicions. 

Après la mise en affermage des hôpitaux, et les nombreux projets d'infrastructures annoncés (route Kétou-Savè, aéroport de Glo-Djigbé, Rocade de Porto-Novo, troisième pont de Porto-Novo, etc) trois réformes majeures retiennent l'attention, au terme du dernier conseil des ministres: l'Assurance pour le Renforcement du Capital Humain (Arch), la sécurisation des aéroports et l'identification des populations. Ce rythme effréné de mise en branle du Ppp, deux mois à peine après son avènement, fait planer des craintes quant à la capacité de l'Etat béninois, à faire face à la gestion de tous ses projets. Le risque est d'autant plus grand que le secteur met souvent des gardes-fous, pour parer à toute éventualité. Le tout privé que semble ériger Patrice Talon, ex figure de proue du secteur privé, peut s'avérer fatale à l'Etat, qui n'a pas encore une expérience avérée du Ppp.

Une atmosphère de suspicions

Pour la sécurisation de l'aéroport, le point de presse du ministre d'Etat est sans ambages: "Des sociétés ont manifesté un intérêt à ce projet. La Société identifiée, MORPHO DYS dispose des capacités techniques et financières nécessaires pour satisfaire à toutes responsabilités associées à la mise en place du système de contrôle au profit de l’Etat, dans le cadre d’une modalité de Construction-Exploitation –Transfert (Cet/Bot), donc d’une délégation de service public". S'agissant de l'identification des populations, "...le Conseil a autorisé le recensement administratif à vocation d’identification de la population et la signature par le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Publique et le Ministre de l’Economie et des Finances, d’un Contrat d’acquisition de matériels, logiciels, licences et services avec la Société SAFRAN IS". Tel que formulé, c'est à se demander si des dossiers aussi sensibles ont fait l'objet d'appel d'offres en bonne et due forme. Pourtant un vent de suspicions envahit ces différents dossiers. Une société américaine serait déjà sur la plateforme aéroportuaire pour la sécurisation de l'aéroport et serait plus outillée que la nouvelle société annoncée, dont l'acte de naissance ne daterait que de quelques mois seulement. Idem pour le projet d'identification des populations dont les négociations avec la société adjudicataire auraient eu lieu dans le courant du mois d'avril, deux mois à peine après l'arrivée du nouveau pouvoir. En toile de fond, l'on soupçonne des proches du régime de vouloir faire main basse sur le tissu économique du pays. Autant d'éléments qui installent la cascade de projets en mode Ppp dans un climat de doute quant aux réels mobiles que cache son usage à tout va.

Bruno O. OTEGBEYE

 

 

 

Annonce

Nous suivre

Inscrivez-vous gratuitement à notre liste de diffusion et soyez notifié dès qu'une nouvelle information arrive.