21
Jeu, novembre

Jeux Olympiques de 2016: Le Brésil dans la tourmente, les défis sont immenses

Sport
Typographie

Difficile à croire. A moins de quatre mois du démarrage des Jeux Olympiques d'été de Rio, le Brésil est secoué par une crise politique et économique. Ce qui risque d’impacter  le bon déroulement de ce grand rendez-vous sportif planétaire. Toutefois, le Comité International Olympique reste persuadé que Rio de Janeiro offrirait des Jeux Olympiques spectaculaires.

L’heure est grave. Le pays hôte (Brésil) de la grande messe des Jeux Olympiques d’été de Rio 2016 est plongé depuis quelques mois dans un séisme politique et économique, sans précédent. La présidente du Brésil, Dilma Rousseff lutte contre sa destitution, au moment où des milliers de manifestants sont  dans les rues de Rio de Janeiro et de Sao Paulo, pour la dénoncer ou la soutenir. A cela s’ajoute la plus grande crise économique et financière de laquelle le pays peine à sortir depuis quelques années. Une situation qui risque d’impacter  le bon déroulement de ce grand rendez-vous sportif.

De mauvais signes à l’horizon

A l’heure actuelle tout semble flou, vu la crise dans laquelle est empêtré, le géant de l’Amérique du sud. Ainsi, à l’allure où vont les choses, le Brésil semble mal parti pour célébrer les Jeux Olympiques en août 2016. A la crise économique dans le pays est venue se greffer une crise politique aigüe Et pour cause, la crise commence par germer des regains de méfiance sur le bon déroulement de ce grand évènement sportif planétaire. Dans ce climat de manifestations populaires, d’après la presse locale, Nike a décidé d'annuler sa présentation officielle du nouveau maillot de la "Seleçao", à Rio de Janeiro. L’hôtel de ville,  de Rio de Janeiro, qui s'affaire à bâtir de nombreux stades pour les JO, a été contraint de  résilier, pour réduction de son budget, ses contrats pour la construction d'au moins deux d'entre eux. Une réduction qui aura de toute évidence, un impact sur la sécurité pendant les jeux et surtout sur la finition des travaux. L’autre conséquence se trouve au niveau de la trésorerie des fonctionnaires qui rejaillit déjà sur la vente des billets parmi le public brésilien. Le total serait la situation qui prévaudrait dans le pays, en cas de destitution de la présidente Rousseff. Des problèmes, qui sont loin d’ébranler les espérances du Comité International Olympique (CIO).

Le CIO, optimiste…..

Alors que le Brésil traverse une crise sérieuse et aigüe qui pourrait avoir pour conséquence la destitution de sa présidente, Dilma Rousseff, le Comité International Olympique, reste persuadé que Rio de Janeiro offrirait des Jeux Olympiques spectaculaires. « Grâce au formidable soutien et à l'enthousiasme de la population brésilienne, nous veillerons à ce que ces Jeux Olympiques envoient un signal de joie et d'espoir au monde entier en cette période troublée », a déclaré le président du CIO, Thomas Bach  lors de la cérémonie d'ouverture du Congrès Sport Accord à Lausanne, ce mardi 19 avril 2016. « Ce message d'espoir est peut-être l'héritage le plus important que les Jeux Olympiques laisseront à Rio de Janeiro, au Brésil et au reste du monde », a-t-il scandé. Certes, des propos d’espérance mais tout sauf une surprise, la crise politique aura certainement un effet néfaste sur ces Jeux Olympiques.

 Damien TOLOMISSI

Annonce

Nous suivre

Inscrivez-vous gratuitement à notre liste de diffusion et soyez notifié dès qu'une nouvelle information arrive.