25
Dim, août

Football/France : L'international béninois Adilehou : de l’ombre à la lumière

Football
Typographie

A 20 ans, le jeune béninois est déjà titulaire au sein de la défense centrale vitréenne (4ème  division en France). Moïse Adilehou, avec sa petite expérience, se trouve déjà sur le chemin de devenir  dans les années à venir, l’une des tours de contrôle de la défense des Ecureuils. Biographie d’un footballeur de talent décidé à gravir les échelons du professionnalisme.

 

Moïse Adilehou a vu le jour le 01 Novembre 1995 à Colombes dans la banlieue parisienne.  Sa taille de 1,90 m et ses 77 kg répondent pleinement à son poste de défenseur central. Selon les confidences du joueur, il a commencé (à 10 ans) le foot en benjamin à l'ES Nanterre. Ainsi, après quelques années,  il a eu la chance d’être approché par un club de la région de l'A.C.B.B (Boulogne Billancourt). Et comme un coup de glas, à l’âge de 14 ans, le club Valenciennes n’a pas hésité à l’avoir dans son effectif.  Combatif et  volontaire à 15 ans,  il trouve l’opportunité d’intégrer les U17  du club mythique portugais,  FC Porto.   Une chance qu’il a su saisir  en s’imposant lors de la période d’essai. Il finit sa première saison (2011-2012) avec le titre de champion du Portugal U17 devant Benfica et le Sporting de Lisbonne.

Le Béninois se voit déjà sur la tablette des grandes équipes car son avenir s’annonce tout tracé.  Valencienne lui a à nouveau proposé un contrat de trois ans en stagiaire pro U19 et comptait sur son talent. Un choix jugé plus tard maladroit. Le défenseur central béninois une fois de retour  a connu ses premiers déboires. Il ne disposait pas de temps de jeu (5 matchs disputés) et faisait la plupart de ces matchs sur le banc de touche saison (2012-2013). Le jeune Adilehoun est obligé à la fin de cette saison de plier bagage en écourtant son contrat. Le voilà navigant à vide durant toute la saison 2013-2014, à la recherche d’un club. Il rebondira finalement en CFA à Pau au mois de juillet 2014. Sa saison est correcte. Il dispute 15 matchs de championnat.  Une performance qui le remet à nouveau sur les feuilles de recrutement de certains clubs professionnels français. Strasbourg, Amiens, Tours, Nantes, Saint-Etienne ou encore Laval sont à la chasse.

C’est finalement l’AS Vitré qui obtiendra le jackpot. A l’Amical Sportif Vitré, son intégration est excellente. Il a d’ailleurs disputé les deux premières rencontres en tant que titulaire. « Jouer titulaire en CFA à 19 ans, c’est énorme. J’essaie de m’inspirer d’Arthur Sorin qui joue à mes côtés », précise le jeune défenseur béninois.  A Vitré, Moïse Adilehou a signé un contrat de deux saisons avec une clause de sortie possible dès l’été 2016 si une meilleure opportunité se présente. « J’ai encore de l’avenir, j’espère au moins jouer en national. Plus rien ne peut me stopper. Je ne ferai plus les mêmes erreurs, je suis mature. », confie-t- il à la presse locale du club. Moise Adilehou attend toujours ses débuts avec les Ecureuils.  Appelé pendant la double confrontation du second tour préliminaire des éliminatoires de la Coupe du Monde 2018 qui a opposé le Bénin au Burkina- Faso par le coach Oumar Tchomogo, il était confronté à un ogre de concurrence. Mais comme le dit un adage « petit poisson deviendra grand pourvu que Dieu lui prête vie ».

Damien TOLOMISSI

Annonce

Nous suivre

Inscrivez-vous gratuitement à notre liste de diffusion et soyez notifié dès qu'une nouvelle information arrive.