18
Sam, novembre

Boxe africaine : Les acteurs posent les jalons d'un nouvel avenir

Sport
Typographie

Les membres de la Confédération africaine de boxe (Cab) tiennent depuis ce lundi 30 octobre 2017 à Cotonou une Assemblée générale extraordinaire de leur organisation. Plusieurs décisions sont attendues à l’issue de ces assises.

C’est la toute première fois que le nouveau président de la Cab, Clément Sossa Simawango, préside une réunion de celle envergure depuis sa nomination à la tête de l’institution, le 15 septembre 2017. Ce rendez-vous de Cotonou décidera de l’avenir de la boxe africaine.

Ainsi, plusieurs points sont inscrits à l’ordre du jour.  Il sera question, au cours des échanges, des comptes rendus du président Sossa Simawango par rapport à sa nomination du 15 septembre 2017 puis des démarches relatives à la passation des charges entre le président Clément Sossa et son prédécesseur Kelani Bayor ; la clarification sur le tumulte visant à déstabiliser le président de l’Aiba. Le réaménagement chronologique des postes de vice-présidents de la Cab et des présidents de zone ainsi que celui des commissaires techniques seront également abordés. L’insertion des nouvelles compétitions dans le calendrier de la Cab, les nouvelles orientations envisagées par le président de la Cab et divers sont les autres points qui seront au cœur des échanges.

Pour Germain Mehinto, président de la Fédération béninoise de boxe (Fbb), c’est un honneur pour le Bénin d’abriter cette importante rencontre de la Cab qui découlera de grandes décisions. Il a invité les participants à se donner la main à travers un langage de vérité soutenu par un engagement sincère et franc dans une synergie commune pour murir les réflexions afin de donner une nouvelle boussole à la boxe africaine. Représentant le président du Comité national olympique et sportif béninois (Cnosb), Léa Guillaume est venue apporter aux délégués, le soutien du mouvement olympique du Bénin. A l’en croire, la tenue de cette assemblée est l’expression de la volonté et de l’engagement des acteurs à sortir la boxe africaine des sentiers battus.

« C’est la preuve du courage et de votre volonté à inscrire le noble art dans une nouvelle dynamique sur le continent », a-t-elle déclaré avant d’inviter les participants à faire des présentes assises, le point de départ d’un processus devant déboucher sur la prise en main réelle et totale des destinées de la boxe africaines. « On a besoin d’essouffler une nouvelle dynamique à la boxe africaine » dira le président Clément Sossa Simawango. Pour lui, la boxe africaine a besoin des idées, de l’harmonisation et de la concertation. C’est pourquoi, avec toute l’équipe, il entend redonner vie à la boxe africaine à travers des compétitions régulièrement organisées.

« Notre devoir commun jusqu’à la fin du mandat en cours est de donner à la jeunesse africaine adepte de la boxe, un motif d’espoir non seulement à travers le rejet d’un dictat imposé par les forces d’inertie mais surtout par l’adoption des résolutions étudiées en réunion du comité exécutif (…) », a-t-il laissé entendre avant de s’engager pour le développement de la boxe africaine, gage de l’essor de plusieurs jeunes qui n’attendent que des signaux forts pour vivre pleinement leur passion, a-t-il conclu.

Ariel GBAGUIDI / beninmondeinfos.com

Annonce

Nous suivre

Inscrivez-vous gratuitement à notre liste de diffusion et soyez notifié dès qu'une nouvelle information arrive.